Coronavirus à Lille : Les hôpitaux sommés d’anticiper un afflux de patients

EPIDEMIE L’Agence régionale de Santé souhaite une centaine de lits supplémentaires disponibles sous 48 heures dans les services de réanimation

Mikaël Libert

— 

Illustration coronavirus à Lille.
Illustration coronavirus à Lille. — M.Libert / 20 Minutes
  • Dans le Nord et la métropole lilloise le nombre de contaminations au coronavirus a très fortement augmenté.
  • Rien que dans la métropole de Lille, le taux d’incidence est deux fois plus élevé que la moyenne nationale.
  • Pour anticiper un afflux de patients Covid dans les prochains jours, l’ARS somme les hôpitaux de libérer une centaine de lits en réanimation.

Le virus gagne du terrain. Ce mercredi, l’Agence régionale de santé (ARS) des Hauts-de-France a sommé les hôpitaux de la région d’anticiper au plus vite un afflux de patients Covid-19 attendu dans les prochains jours. Il leur est notamment demandé d’augmenter la capacité en lits des services de réanimation.

Rien n’y fait, le taux d’incidence de personnes contaminées par le coronavirus ne cesse d’augmenter dans les Hauts-de-France. S’il grimpe de manière très nette dans tous les départements de région, c’est toutefois le Nord qui reste le plus touché avec un taux d’incidence qui est passé de 315 à 483 en sept jours. Et dans le Nord, c’est la métropole européenne de Lille (MEL) qui explose les compteurs avec un taux d’incidence de 675 cas pour 100.000 habitants, presque le double de la moyenne nationale.

Cent lits de réanimation à libérer sous 48 heures

Outre l’augmentation du nombre de cas, l’ARS souligne la montée en flèche des formes graves du Covid-19. Entre mi-septembre et le 19 octobre, on est passé de 41 personnes hospitalisées en soins intensifs à 228 au niveau régional. L’Agence insiste aussi sur le fait que la dynamique actuelle d’augmentation rapide du nombre de personnes contaminées se traduira aussi rapidement par une augmentation de patients nécessitant une prise en charge en réanimation.

L’ARS souhaite que dans les 48 heures, près d’une centaine de lits supplémentaires soit libérée dans les services de réanimation des différents hôpitaux des Hauts-de-France. Pour cela, les établissements doivent déprogrammer immédiatement des interventions non essentielles et les reprogrammer ultérieurement. « Cette mesure vise à anticiper l’afflux de patients Covid-19 des prochains jours », prévient l’Agence régionale de santé.