Pas-de-Calais : Une commune confinée pour permettre une opération de déminage

SECURITE Le groupe de plongeurs démineurs de la Manche a pu neutraliser ce lundi cinq engins de la Seconde Guerre mondiale sur une plage

Gilles Durand

— 

Un des blocs de défense découvert au large de Wissant, dans le Pas-de-Calais.
Un des blocs de défense découvert au large de Wissant, dans le Pas-de-Calais. — Philippe Desplat / Marine nationale

Une commune confinée, mais pas à cause du coronavirus. Ce lundi, le groupe des plongeurs démineurs (GPD) de la Manche, appartenant à la Marine nationale, est intervenu pour neutraliser des engins de guerre, en l’occurrence des blocs de défense datant de la Seconde Guerre mondiale.

Dans la matinée, d’importants moyens de sécurité ont été mis en place pour cette opération. Dans un rayon de 1,5 km autour de la station balnéaire de Wissant, dans le Pas-de-Calais, « tous les habitants avaient pour ordre de rester chez eux, volets fermés, pour éviter de potentiels éclats », indique la préfecture maritime, dans un communiqué.

Un total de 60 kg d’équivalent TNT

Au total, cinq blocs de défense ont été découverts et neutralisés par les plongeurs démineurs. « Un premier bloc avait été découvert le 16 septembre mais, une fois sur zone, ce matin, le GPD a découvert quatre autres blocs » qui ont été traités en une seule fois, précise la préfecture maritime. Ces blocs contenaient trois mines antichar et deux obus représentant un total de 60 kg d’équivalent TNT.

« Pour cette opération, il a fallu attendre les grandes marées dans le but de pouvoir accéder à la zone à pied sec. Les démineurs ont, dans un premier temps, ouvert les blocs de béton pour en extraire les munitions. Une fois ces dernières sorties, elles ont été contreminées », selon le communiqué.

En Manche et mer du Nord en 2019, ce sont 1.748 engins historiques (en mer et sur l’estran) qui ont ainsi été mis hors d'état de nuire.