Couvre-feu dans le Pas-de-Calais : Le Touquet l'instaure lui-même pour anticiper l'afflux de touristes

EPIDEMIE Alors qu’elle n’est pas concernée par l’obligation d’instaurer un couvre-feu, la station balnéaire du Pas-de-Calais en décrète un tout de même

20 Minutes avec AFP

— 

La rue saint-Jean, au Touquet (illustration).
La rue saint-Jean, au Touquet (illustration). — Wikicommons
  • Un couvre-feu sera instauré dès samedi en Ile-de-France et dans huit métropoles.
  • Il sera interdit de circuler entre 21h et 6h dans ces secteurs très touchés par le coronavirus.
  • Le Touquet, pour anticiper une arrivée massive de touristes, a aussi décrété un couvre-feu de minuit à 6h.

Zélée station balnéaire présidentielle. Le Touquet-Paris-Plage, dans le Pas-de-Calais, instaurera dès samedi un couvre-feu de minuit à 6h du matin. Après les annonces de couvre-feu en Ile-de-France et dans huit métropoles, dont Lille, la municipalité craint un « afflux conséquent » de touristes.

« Suite aux annonces gouvernementales, instaurant notamment un couvre-feu dans les grandes métropoles de 21h à 6h […] la Ville du Touquet-Paris-Plage se prépare à un afflux plus conséquent des résidents secondaires et des touristes » et la municipalité a « décidé de renforcer sensiblement les mesures sanitaires », explique-t-elle dans un communiqué sur les réseaux sociaux.

Les réservations en hausse pour la Toussaint

« Les bars et restaurants du Touquet seront fermés à partir de 23h30 afin que l’horaire du couvre-feu soit respecté et que chacun puisse regagner son domicile. Tout déplacement sera ensuite proscrit jusque 6h », détaille la commune.

Ces mesures complètent celles déjà actées avec les professionnels de l’hôtellerie, lundi, notamment « l’affichage à l’extérieur des établissements de la capacité d’accueil », ou encore « la mise à disposition pour les clients d’un cahier de rappel, sur lequel ils devront obligatoirement laisser leurs coordonnées ».

A Wimereux, à environ 50 km sur la côte d’Opale, l’hôtel des Arts enregistre depuis jeudi matin un « pic au niveau des réservations », selon le gérant Baptiste Desgardin. Fonctionnant habituellement avec un « tourisme belge », qui n’est en ce moment pas au rendez-vous, « on s’attendait à des vacances de la Toussaint un peu tristounettes. Paradoxalement, on a peut-être un espoir de faire de bonnes vacances grâce au couvre-feu lillois », se réjouit-il.

« Aujourd’hui, les réservations sont à 80 % des gens qui habitent Lille et sa région. Et ça continue : on a encore beaucoup d’appels des gens de Lille qui envisagent de venir passer quelques jours en famille sur la Côte d’Opale. Clairement, c’est une décision qui fait suite à l’annonce du couvre-feu », estime le gérant.