Lille : Le patron des patrons vent debout contre la gratuité des transports

TRANSPORTS Le Medef Lille métropole prévient toute mesure qui viserait à généraliser la gratuité dans les transports en commun de la Métropole européenne de Lille

Mikaël Libert

— 

La station Lille-Flandres sur le réseau de métro Transpole.
La station Lille-Flandres sur le réseau de métro Transpole. — M.Libert/20 Minutes
  • La métropole lilloise va pérenniser la gratuité des transports les jours de pics de pollution.
  • Le Medef refuse toute mesure qui tendrait vers une gratuité généralisée.
  • Si le sujet a déjà été évoqué, rien de concret ne va pour l’instant dans ce sens.

Minority report version Medef. Depuis 2016, dans la Métropole européenne de Lille (MEL), plus personne ne peut emprunter gratuitement les transports en commun, légalement du moins. Et Yann Orpin, le patron des patrons lillois, entend bien que cela ne change pas. A tel point que, dans un communiqué publié par le Medef, mercredi matin, il anticipe et condamne toute velléité de réflexion qui pourrait aboutir à ce que les usagers ne payent pas leur ticket de métro.

« Suite aux dernières annonces, La Métropole européenne de Lille réfléchit à d’éventuelles mesures relatives à la gratuité pour les usagers des transports en commun », assure le président du Medef Lille métropole dans son communiqué. Une bonne nouvelle pour les voyageurs, une très mauvaise pour Yann Orpin qui affirme que « la gratuité en tant que telle n’existe pas, et qu’elle pèse sur la compétitivité des entreprises. »

Un sujet mis sur la table par le passé sans toutefois aboutir

Il est vrai que vendredi, lors du prochain conseil métropolitain, une délibération visant à pérenniser la gratuité dans les transports lors des pics de pollution sera soumise au vote. Mais cela s’arrête là. Contactés par 20 Minutes, ni la MEL, ni Ilévia ne sont au courant de mesures concrètes ou en discussion pour instaurer la gratuité totale dans les transports en commun.

Alors il est vrai que le sujet a déjà été évoqué par le passé. En 2019, interpellé à ce sujet par la maire de Lille, Martine Aubry, le président de la MEL, Damien Castelain, avait annoncé qu’il acceptait d’ouvrir « le débat sur la gratuité des transports publics au sein de notre collectivité. » Il avait néanmoins émis des réserves, prenant l’exemple de Paris qui avait jeté l’éponge : « il y a un effet d’échelle qui rend quasi-insurmontable la gratuité intégrale à une collectivité de notre taille », assurait-il début septembre 2019.

Rien de neuf depuis, du moins pas officiellement. « On anticipe, on réaffirme notre position. La gratuité les jours de pollution est une bonne chose mais il ne faut pas d’autre dérive », a précisé le Medef à 20 Minutes.