Coronavirus dans les Hauts-de-France : Forte hausse de la mortalité entre les deux crises épidémiques

SANTE L’Insee constate la plus forte hausse de la mortalité de France métropolitaine, entre le 1er mai et le 21 septembre, dans les départements du Nord, du Pas-de-Calais et de l’Oise

Gilles Durand

— 

Illustration d'un cercueil devant un crématorium.
Illustration d'un cercueil devant un crématorium. — Francois Mori/SIPA

Pourquoi une telle hausse ? Entre le 1er mai, à l’époque où la première vague de l’épidémie de Covid-19 s’estompait, et le 21 septembre, lorsque la seconde s’installait, plus de 20.630 décès ont été enregistrés dans les Hauts-de-France, soit la plus forte hausse observée en France métropolitaine (+ 3% par rapport à 2019), annonce, ce mardi, l’Insee.

Les départements les plus denses

L’institut de statistiques a observé cette augmentation « à partir d’août avec la vague de forte chaleur, puis en septembre avec le rebond épidémique lié à la Covid-19 ». A l’échelle départementale, le nombre de décès est en légère hausse dans le Pas-de-Calais (+ 4,4%), le Nord (+ 4,7%) et l’Oise (+ 5,4%).

Entre le 1er et le 15 août, la mortalité régionale a connu un bond de + 27,6 %. Lors des trois premières semaines de septembre, l’augmentation du nombre de décès atteint déjà 3,7 %. « Cette hausse se concentre dans les départements les plus denses », constate l’Insee.