Un local pour les migrantes

— 

« Ici, les enfants se remettent à jouer. » Le Secours Catholique a annoncé hier l'ouverture à Calais d'un accueil de jour pour les migrants femmes et enfants. Le but : leur offrir quelques heures de chaleur et de vie sociale avant de retourner aux rigueurs de l'hiver et de la « jungle » calaisienne. Faute de moyens, l'association se concentre sur le public le plus sensible et le plus fragile. Les femmes, jadis rares l'hiver, sont aujourd'hui une vingtaine, et parfois accompagnées d'enfants en bas-âge. Mais une trentaine de mineurs seuls, la plupart venus d'Afghanistan, sont aussi recensés. Deux d'entre eux, âgés de 12 et 13 ans, fréquentent assidûment les lieux. « Dehors, ils veulent passer pour des adultes, mais à l'intérieur ils jouent au ballon », explique Myriam Rachich, du Secours Catholique. Les personnes adultes, elles, en profitent pour faire du thé ou s'informer sur le droit d'asile. « C'est impossible d'avoir une vraie discussion dehors », assure Myriam Rachich. ■ O. A.