Wissant retient son souffle

— 

Vingt-cinq pour cent de réussite. Soixante-quinze pour cent de risques. Les plongeurs de la marine nationale ont commencé à déminer la plage de Wissant, hier matin. Quatre pieux Rommel ceints d'explosifs avaient été repérés sur cette plage de la Côte d'Opale la semaine dernière. Il n'a pas fallu plus de deux heures aux démineurs pour neutraliser l'obus de 150 kilos qui accompagnait le premier pieu. Sauf qu'ensuite, les pieds dans l'eau, les professionnels ne sont jamais parvenus à trouver les trois autres, engloutis par la marée montante.

Confinés chez eux dès potron-minet, les mille habitants de la commune ont donc été libérés vers 9 h 30 dans l'attente d'une prochaine opération. En 2007, ils avaient déjà connu pareille mésaventure après la découverte d'une vingtaine de pieux. Durant la Seconde guerre mondiale, les Allemands pensaient arrêter les Alliés de cette manière. Visiblement pas les habitants de Wissant... ■ Edouard Lemerle