Coronavirus dans le Pas-de-Calais : La préfecture menace de prendre « des mesures plus coercitives »

STOPCOVID L’augmentation du taux d’incidence des personnes contaminées risque de déboucher bientôt sur de nouvelles restrictions dans le Pas-de-Calais

Gilles Durand

— 

Illustration de mesures de restrictions pour faire face à l'épidémie de coronavirus
Illustration de mesures de restrictions pour faire face à l'épidémie de coronavirus — SYSPEO/SIPA

« En l’absence de changement de comportement, des mesures plus coercitives seront prises dans les prochains jours ». La préfecture du Pas-de-Calais a annoncé, samedi, que de nouvelles restrictions verront certainement le jour très bientôt pour ralentir l’épidémie de Covid-19 qui s’installe dans une deuxième vague.

En trois jours, le taux d’incidence (qui mesure le nombre de personnes testées positives sur 100.000 habitants) est passé de 117 à 131 dans tout le département. Ce taux d’incidence atteint même 163 dans l’arrondissement d’Arras et 192 dans celui d’Hénin-Beaumont. A titre de comparaison, ce taux d’incidence était de 116 au niveau national, la première semaine d’octobre.

Pas d’infléchissement de la courbe en quelques jours

« Cette évolution place des territoires parmi ceux dont la situation est préoccupante. Il convient d’éviter une dégradation de la situation conduisant à une progressive saturation des capacités d’accueil hospitalières », souligne, dans un communiqué, la préfecture qui avertit d’une multiplication des contrôles de police.

Or, le changement de comportement réclamé par les autorités​ sera-t-il suffisant pour éviter de nouvelles mesures ? On peut en douter. Même radical, il ne pourra infléchir la courbe en quelques jours.

Interrogés par 20 Minutes, des spécialistes confirment qu’il faut attendre au moins deux semaines pour voir s’inverser une tendance. Ainsi, en mars, le confinement général n’avait pas empêché le coronavirus de continuer à se propager encore quelques semaines.