Faible remobilisation à Lille

— 

Ils n'ont pas défilé. Une quarantaine de lycéens se sont rassemblés, hier, à la Porte-de-Paris pour protester contre la réforme Darcos. Trop peu nombreux, ils se sont dispersés dans le calme. « On n'a pas eu le temps de s'organiser, témoignait Hugo Roussel du Comité unitaire de la jeunesse (CUJ). Mais, dès la semaine prochaine, on va remettre en marche le mouvement. »

Du mouvement, il y en a eu, le matin même, à Dunkerque. Une bande de casseurs, a priori issue des lycées professionnels, a attaqué des voitures en stationnement à coups de parpaings et de barrières. Après avoir répliqué à l'aide de flash-ball, la police a procédé à plusieurs interpellations. « On ne cautionne pas ce genre d'actions, a réagi Vincent Brouvaux, de l'UNL-Nord. Ce n'était pas prévu. » Dans la région, aucun établissement n'était bloqué. Seuls quelques barrages filtrants ont été installés dans des lycées de Caudry, Denain, Wattrelos et Coudekerque-Branche, selon le rectorat de l'académie de Lille. ■■Vincent Vantighem (avec Edouard Lemerle)