Coronavirus à Lille : Pour Martine Aubry, la fermeture des bars à 22h00 est « une ineptie »

COMPTOIR Lille fait partie des villes où les bars devront fermer à 22h00 pendant deux semaines

20 Minutes avec AFP

— 

Martine Aubry lors de la réélection comme maire de Lille, en juillet.
Martine Aubry lors de la réélection comme maire de Lille, en juillet. — Sarah ALCALAY/SIPA

La fermeture des bars dès 22h00 est « une ineptie », a jugé vendredi la maire PS de Lille, Martine Aubry, disant « ne pas comprendre » cette mesure « générale » qui revient à « sanctionner toute une profession ». « Nous arrivons à des mesures qui pénalisent tout le monde, et je le regrette profondément. 22h00, c’est une ineptie. Dire à des bars de fermer à 22h00, autant leur dire qu’ils doivent fermer », a lancé la maire de Lille lors de sa conférence de presse de rentrée.

« Certains bars ne respectent pas les mesures : c’est eux qu’il faut sanctionner, et pas sanctionner toute une profession », a ensuite précisé Martine Aubry, en rappelant que la municipalité a dressé 490 PV pour non respect des consignes sanitaires. « Faute d’avoir fermé à temps certains établissements qui ne jouaient pas le jeu (…), aujourd’hui on prend une mesure, 22h00, qui n’a pas de sens », a-t-elle déploré. « Sur 800 bars à Lille, s’il y a une petite centaine qui créent des problèmes » alors que « les artisans, les commerçants, les restaurateurs et la majorité des bars ont respecté les règles ».

Placée en « zone d’alerte renforcée », la métropole de Lille, où le taux d’incidence a atteint 302,4, verra les bars fermer dès 22h00 à partir de lundi et pendant quinze jours, une mesure qui a suscité la colère de nombreux commerçants. Les restaurants pourront, eux, rester ouverts jusqu’à 00h30, selon des mesures précisées vendredi par la préfecture du Nord. La maire de Lille a également regretté la fermeture des gymnases et salles de sports. Selon elle, « il y a des tas de lieux où l’on peut faire du sport en respectant le protocole sanitaire, et le sport est une priorité, particulièrement aujourd’hui ».