Municipales dans le Nord : Une élection municipale annulée à cause d’une inauguration et d’un « thé dansant »

RECOURS Le tribunal administratif de Lille a annulé l’élection, à 17 voix près, du maire de Grand-Fort-Philippe, près de Dunkerque (Nord)

Gilles Durand

— 

La mairie de Grand-Fort-Philippe, dans le Nord.
La mairie de Grand-Fort-Philippe, dans le Nord. — Google Maps

Le « thé dansant » se transforme en fiasco. Le tribunal administratif (TA) de Lille a annoncé, ce mercredi, avoir prononcé l’annulation des élections municipales organisées le 15 mars à Grand-Fort-Philippe, près de Dunkerque, dans le Nord.

Le maire sortant (SE) Sony Clinquart, avait été réélu de justesse au premier tour, avec seulement 17 voix d’écart par rapport à la majorité absolue. Cette élection avait été contestée « par les deux élus ayant conduit les deux listes concurrentes de la liste du maire sortant », rappelle le TA, dans un communiqué.

Anticipation injustifiée d’une inauguration

Deux événements précédant l’élection ont retenu l’attention du tribunal. Il a, tout d’abord, jugé que « l’inauguration publique, relayée par la presse locale, d’un nouveau quartier en construction relevait, du fait des propos tenus à cette occasion par le candidat et de l’anticipation injustifiée de cette inauguration, d’une campagne de promotion des réalisations de la collectivité, interdite dans les six mois précédant l’élection ».

Le tribunal a ensuite retenu que « l’organisation, par la municipalité, quatre semaines avant l’élection, d’un "thé dansant" dont l’entrée était, pour la première fois, gratuite, constituait un avantage consenti au candidat vainqueur des élections, de nature à influencer les électeurs ».

Selon La Voix du Nord, Sony Clinquart n’a pas saisi le conseil d’Etat pour contester cette décision. Il restera donc maire encore pendant un mois, le temps d’organiser un nouveau scrutin. Il risque de retrouver face à lui, Joël Desmazières, l’adversaire (DVG) qu’il avait battu de justesse, lors du premier tour.