Lille : Une violente rixe rue Masséna scandalise les réseaux sociaux

FAITS DIVERS Postée sur Twiter par un syndicat policier, la vidéo d’une bagarre survenue rue Masséna choque par sa violence

Mikaël Libert

— 

La rixe a eu lieu rue Masséna, à Lille.
La rixe a eu lieu rue Masséna, à Lille. — 20 Minutes

« Lille History X ». La vidéo d’une rixe d’une rare violence, survenue rue Masséna, à Lille (Nord), a été relayée sur Twitter par un syndicat de police. La scène, qui n’est pas sans rappeler l’une des premières séquences du film American History X, a choqué les réseaux sociaux. Elle illustre aussi le problème vieux comme le monde de l’insécurité dans cette rue, très fréquentée par les lycéens et étudiants pour y faire la fête.

Ce sont seulement huit secondes de vidéo. Huit petites secondes qui, ce lundi après-midi, ont déjà été visionnées par plus de 160.000 personnes et largement commentées. C’est le compte Twitter du syndicat indépendant des commissaires de police (SICP) qui a posté le film en question, dimanche matin.

« A #Lille, une meute s’acharne sur un individu au sol »

Sur les images, on voit un attroupement de personnes très agitées. Dans la bousculade entre deux voitures en stationnement, un homme tombe sous les coups de plusieurs autres. L’un d’eux s’acharne sur la victime alors qu’elle est au sol, cherchant manifestement à lui porter des coups de pied à la tête. Le tweet qui accompagne la vidéo est éloquent : « A #Lille, une meute s’acharne sur un individu au sol, après l’avoir lynché. »

Les Lillois n’auront pas de mal à identifier les lieux : il s’agit de la rue Masséna, devant le bar le Razorback. Le film n’est pas daté et, selon une source policière, les rixes sont fréquentes dans ce quartier. Pour autant, notre source nous confirme une intervention dans la nuit de samedi à dimanche, vers 0h30, heure désormais légale de fermeture des bars en raison de l’épidémie de coronavirus. « Aucune interpellation n’a eu lieu, les personnes impliquées s’étant dispersées avant l’arrivée des policiers. Mais un blessé léger a effectivement été transporté à l’hôpital », explique-t-on à 20 Minutes.

Plus de peur que de mal manifestement. Pour autant, c’est encore un fait divers qui vient grossir le dossier estampillé « Masséna » qui trône sur le bureau de la maire, Martine Aubry. Les établissements de cette rue sont en effet dans le collimateur de la socialiste. Lors d’un contrôle, début septembre, les services de police avaient relevé, entre autres, plusieurs infractions aux règles sanitaires imposées pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. La préfecture et la mairie avaient ensuite annoncé « des sanctions à venir » à l’encontre de plusieurs établissements. Au cours de sa campagne des municipales, Martine Aubry avait aussi promis l'installation de caméras de vidéosurveillance sur le secteur Masséna-Solférino.