Lille : Auchan verbalisé par la mairie pour des publicités inscrites au sol

COMMERCE La mairie de Lille estime illégales les publicités inscrites sur plusieurs passages piétons de la ville à l’occasion de l’ouverture de nouveaux drives Auchan

M.L. avec AFP
— 
La pub d'Auchan sur les passages piéton à Lille.
La pub d'Auchan sur les passages piéton à Lille. — M.Libert / 20 Minutes

Mercredi, Auchan retail annonçait la suppression de plus de 1.000 postes en France d’un côté et faisait, de l’autre, de la publicité pour l’ouverture de nouveaux drives piétons à Lille. Sur ce dernier point, la mairie à promis de sévir, les inscriptions ayant été réalisées sur les bandes blanches de plusieurs passages cloutés sans l’accord de la municipalité.

Les publicités éphémères apparaissent en blanc éclatant sur les bandes des passages noircies par la pollution et le temps. On dénombre au moins deux messages faisant la publicité de l’ouverture de magasins « Auchan Piétons », lesquels étaient clairement visibles dans le centre-ville, mercredi.

« La publicité au sol n’est pas admise, ne l’a jamais été »

Sollicitée par l’AFP, la direction d’Auchan Retail France a assuré que « la technique utilisée, par projection d’eau, dite “clean-tag”, est légale et cautionnée par la mairie de Lille ». Selon l’agence de communication, Orès Group, 100 messages de ce type ont été écrits grâce à un nettoyeur à haute pression qui enlève la saleté. Ils resteront visibles une semaine environ.

De son côté, la mairie de Lille a promis de les faire effacer et d’infliger une contravention pour sanctionner cette « double infraction, au règlement intercommunal et au Code de la route ». « La publicité au sol n’est pas admise, ne l’a jamais été. Il arrive que la Ville reçoive des demandes, mais on les refuse systématiquement », ont assuré les services de la maire de Lille, Martine Aubry.

Une technique utilisée « uniquement pour des messages d’utilité publique »

La mairie a déjà utilisé ce mode d’inscription, « mais uniquement pour des messages d’utilité publique et de civisme », pour inciter les gens à jeter les déchets dans les poubelles, par exemple. C’est aussi le cas actuellement pour inciter au port du masque sur la voie publique.

La Métropole européenne de Lille (MEL) indique également que « la publicité au pochoir sur des trottoirs et passages piétons est explicitement interdite par la réglementation nationale du Code de l’environnement. Le règlement local de publicité intercommunal n’a donc pas besoin de reprendre explicitement cette interdiction qui s’applique de droit ».

Lillénium avait eu recours à ce type de publicité.
Lillénium avait eu recours à ce type de publicité. - M.Libert / 20 Minutes

Ce n’est pourtant pas la première fois qu’un tel procédé est utilisé dans les rues de Lille. Pour son ouverture, le 26 août dernier, le nouveau centre commercial lillois, Lillénium, avait eu recours au « clean tag ». Il en reste d’ailleurs des traces du côté de la place Rihour. Contactée à ce sujet par 20 Minutes, la mairie de Lille assure que des constatations seront effectuées et que Lillénium sera sanctionné au même titre qu’Auchan.

La sanction, justement, consiste en « une amende de catégorie 5 pouvant aller jusqu’à 1.500 euros », selon la mairie. Ce sera à la justice de décider du montant en se basant sur les constats effectués par la municipalité.