Lille : Une enquête de police pour détournement de fonds publics défavorable au président de la métropole, Damien Castelain

JUSTICE Le site d’informations Médiacités révèle des extraits de l’enquête préliminaire ouverte pour « détournement de fonds publics »

Gilles Durand

— 

Le président de la métropole de Lille, Damien Castelain, le jour de sa réélection en juillet 2020.
Le président de la métropole de Lille, Damien Castelain, le jour de sa réélection en juillet 2020. — G. Durand / 20 Minutes
  • Le site d’information Médiacités dévoile des extraits de l’enquête préliminaire visant Damien Castelain, le président de la métropole de Lille.
  • Cette enquête avait été ouverte par le ministère public, en juillet 2018, pour détournement de fonds publics.
  • Des écoutes téléphoniques compromettantes sont notamment révélées.

Des conversations téléphoniques compromettantes. Le site d’information Médiacités dévoile, ce vendredi, des extraits de l’enquête préliminaire visant Damien Castelain, le président de la métropole de Lille (MEL). Cette enquête avait été ouverte par le ministère public, en juillet 2018, pour détournements de fonds publics.

Elle faisait suite aux révélations, le mois précédent, de notes de frais controversées concernant notamment des dépenses de parfums, de services de bien-être, ou de nuits en hôtel de luxe, le week-end. Les magistrats de l’Agence française anticorruption (AFA) avaient également déposé un signalement auprès du procureur après avoir effectué un contrôle financier au sein de la MEL.

Ecoutes téléphoniques fructueuses

A en croire Médiacités, Damien Castelain a été placé sur écoute téléphonique en décembre 2018, lors de la perquisition menée au siège de la MEL, mais aussi au domicile des personnes mises en cause dans cette affaire. Ces écoutes se sont révélées fructueuses pour les policiers, d’après les extraits divulgués.

Selon le site, les enquêteurs de la police judiciaire concluent, d’ailleurs, qu'« au regard des investigations, Damien Castelain peut être poursuivi en qualité d’auteur de délit de détournement de fonds publics, favoritisme et prise illégale d’intérêts ».

Désormais, ce sera au ministère public de décider d’un renvoi de l’intéressé devant un tribunal ou de l’ouverture d’une information judiciaire, confiée alors à un juge d’instruction, s’il estime que les charges ne sont pas suffisantes.

Remboursement de plus de 20.000 euros

En avril 2019, Damien Castelain avait remboursé plus de 20.000 euros à la MEL. Cette somme correspondait, selon l’avocate de Damien Castelain, Florence Rault, à « la totalité des sommes sur lesquelles des questions [étaient] posées dans le pré-rapport de l’AFA ».

Le président de la MEL est, par ailleurs, mis en examen pour « recel d’abus de biens sociaux », « trafic d’influence passif » et « complicité de favoritisme » dans une autre affaire en lien avec l’enquête sur le Grand Stade.