Lille : Une enquête ouverte après la mort d'un jeune homme lors d'une garde-à-vue

FAITS DIVERS Une enquête a été ouverte après le décès de ce jeune homme, dimanche matin à l’hôtel de police de Lille. « Les investigations d’ores et déjà diligentées (…) permettent d’écarter toute cause traumatique ou suspecte », avance le parquet de Lille

Francois Launay

— 

Lille le 7 octobre 2010. Un fourgon de police entre dans la cour du commissariat central situé dans le quartier de Lille-Sud.
Lille le 7 octobre 2010. Un fourgon de police entre dans la cour du commissariat central situé dans le quartier de Lille-Sud. — M.LIBERT / 20 MINUTES

L’information a été révélée ce mardi par La Voix du Nord. Un jeune homme est décédé dimanche matin à l’hôtel de police de Lille, situé dans le quartier de Lille-Sud. Placé en garde à vue à l’issue d’un cambriolage commis avec un complice, le jeune homme, qui n’avait pas de papiers d’identité sur lui, a été retrouvé inanimé dimanche midi dans sa cellule.

La cause traumatique écartée?

Interrogée sur le sujet, la préfecture de police indique qu’il pourrait s’agir d’un malaise. Mais les circonstances exactes du décès restent encore à éclaircir. Une enquête a été ouverte par le parquet de Lille pour « recherche des causes de la mort » et a été confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

« Les investigations d’ores et déjà diligentées (qu’il s’agisse de l’ensemble des auditions effectuées, de l’exploitation des vidéos des cellules de garde à vue ou des résultats de l’autopsie) permettent d’écarter toute cause traumatique ou suspecte », a indiqué le parquet de Lille à l’AFP. « Le médecin légiste a conclu à un décès d’origine naturelle ou toxique », a ajouté le parquet, précisant que « des expertises complémentaires » étaient toujours en cours.

La victime « présentait des signes d’alcoolisation à son arrivée »

« Il présentait des signes d’alcoolisation à son arrivée au commissariat et a été examiné par un médecin qui a jugé son état compatible avec la garde à vue », selon une source policière citée par l’AFP. Le parquet a également indiqué que son « examen clinique » s’était alors révélé « normal ».

Le gardé à vue a fait l’objet d’une surveillance à plusieurs reprises au cours de la nuit mais, quand les policiers ont voulu le réveiller en fin de matinée pour l’entendre, « ils ont constaté qu’il était en situation de malaise et ont tenté une réanimation » puis alerté les secours, en vain, a encore indiqué la source policière.