Lille : Pourquoi l’opposition municipale critique l’ouverture d’un nouveau centre commercial

ECONOMIE Le centre commercial Lillenium ouvre ses portes à partir de ce mardi

F.L.
— 
Lillenium ouvre ses portes ce mardi à Lille-Sud
Lillenium ouvre ses portes ce mardi à Lille-Sud — Agence Rudy Riccioti
  • Un grand complexe commercial ouvre ses portes ce mardi 25 août dans le quartier de Lille-Sud.
  • Ce projet, porté depuis dix ans par Martine Aubry, vise à redynamiser l’un des quartiers les plus défavorisés de Lille.
  • Sauf que les oppositions sont vent debout contre ce nouveau complexe.

Quelque 55.000 m2 de surface, 92 enseignes différentes, 900 places de parking : c’est une immense galerie commerciale qui va être inaugurée ce mardi dans le quartier de Lille-Sud. Après de longues années d’attente, le projet Lillenium arrive à son terme.

Porté depuis 2009 par Martine Aubry, maire de Lille, ce complexe vise à redynamiser l’un des quartiers les plus défavorisés de la ville. Environ 700 emplois devraient être créés dont une partie sera réservée à des Lillois.

Malgré ces promesses sociales, Lillenium est très loin de faire l’unanimité chez les opposants à Martine Aubry. Ils sont nombreux à fustiger ce projet qui a failli ne jamais voir le jour avant d’être relancé en 2017 grâce à notamment à l’apport de fonds publics (12 millions d’euros de la caisse des dépôts et 12 millions de l’ANRU) sur un budget global de 145 millions d’euros.

« C’est un autre modèle de société »

« L’argent public gaspillé ici aurait dû être utilisé pour des projets permettant à Lille-Sud et à ses habitants et habitantes de s’engager dans la transition écologique », ont fustigé dans un communiqué les membres d’EELV Lille qui ont basculé dans l’opposition municipale suite aux dernières élections.

Autre critique : le tort fait au commerce de proximité. « Le petit commerce et les artisans sont en souffrance actuellement. Et ouvrir un centre commercial avec de grandes enseignes, on pense que ce n’est pas forcément la solution. On aurait préféré une politique qui soutienne les circuits courts plutôt que de voir des multinationales s’installer dans le quartier de Lille-Sud. C’est un autre modèle de société », tacle Faustine Balmelle, conseillère municipale d’opposition et membre de Générations.

Même la campagne de communication est pointée du doigt

Autre parti mais même avis du côté de Violette Spillebout, tête de liste LREM aux municipales. « En fait, on a là le contre-exemple parfait de ce que la crise sanitaire nous a appris : consommer moins, mieux, local, favoriser la production artisanale et soutenir les entrepreneurs de notre région », s’est indignée sur Twitter la nouvelle conseillère municipale.

Enfin, même la communication du centre commercial, jugée sexiste, en prend pour son grade. Tête de liste LFI aux dernières municipales, Julien Poix s’en est ému sur les réseaux sociaux. « Le nouveau centre commercial Lillenium nous inflige une campagne de pub digne d’un mauvais épisode de la série "Madmen". Modèle économique dépassé et sexisme. C’est affligeant ».

Le projet Lillenium fait donc l’unanimité contre lui dans l’opposition municipale. Reste à savoir désormais comment vont réagir les premiers concernés à savoir les habitants de Lille-Sud. Car ce nouveau complexe leur est avant tout destiné.