Un catalogue d'arguments contre la Redoute

Antoine Gazeau- ©2008 20 minutes

— 

Ils sont regonflés. Les sept syndicats de la Redoute débrayaient ensemble, hier, au siège roubaisien. Avant d'entamer un comité d'entreprise de deux jours, consacré au plan de « relance » proposé par la direction en octobre, près de 300 personnes les ont rejoints. « Un large succès, qui prouve que les gens sont déterminés à se mobiliser », estime Grégory, du syndicat SUD.

Ils peuvent désormais s'appuyer sur un rapport d'expert, livré hier par le cabinet Apex, qui met notamment l'accent sur la responsabilité du VPCiste dans un bassin d'emploi déjà affaibli. « Il décrit un groupe en bonne santé, relève Fabrice Peeters, délégué CGT. Depuis 1996, il montre un chiffre d'affaires quasi stabilisé autour de 1,4 milliard d'euros. Dans le même temps, le nombre de salariés a chuté. »

« Et les dividendes redistribués se sont multipliés », relèvent les syndicats, qui affûtent leurs arguments. L'impact d'Internet sur l'entreprise de vente à distance, mis en avant par la direction, ne serait ainsi pas principalement en cause. « L'expert pointe plutôt un développement trop timide de la stratégie de marque », note Grégory, qui rappelle au passage que La Redoute a versé une redevance de marque de 47 millions d'euros à Redcats (la maison mère) depuis 2004. « On ignore dans quelles mesures ces sommes, qui viennent grever les pertes de façon injustifiée, sont redistribuées », ajoute Fabrice Peeters.

Pour le moment, la direction de Redcats « laisse l'expert faire son travail ». Les hostilités reprendront le 6 janvier 2009, après la trêve des confiseurs. Et avec des syndicats regonflés.