Boulogne veut garder la pêche

- ©2008 20 minutes

— 

Pour lui, c'est un « scud ». Pierre-Georges Dachicourt, président du Comité national des pêches, ne goûte carrément pas la surprise que lui réservait la Commission européenne hier, au premier des deux jours de négociations sur les quotas de pêche à Bruxelles. Elle souhaite, en effet, étendre à la zone Manche est les accords passés sur la mer du Nord avec la Norvège. « Un point absent de l'ordre du jour », poursuit le pêcheur.

S'il est si en colère, c'est que, jusqu'alors, les « accords Norvège » ne concernaient qu'à peine 20 % des Boulonnais. Etendus à la Manche est, ils les viseraient tous. Une augmentation de 30 % des quotas de cabillaud y est certes prévue, « mais la mesure est assortie d'une restriction des rejets et, surtout, d'une réduction de l'effort de pêche de 25 %, note Pierre-Georges Dachicourt. Au final, on ne travaillerait plus que 150 jours par an ! » Les négociations se poursuivent ce matin.

A. G.