Coronavirus à Lille : Le masque imposé (presque) partout dans l’espace public de la métropole

EPIDEMIE Le préfet du Nord est le premier à avoir pris, ce vendredi, un arrêté de durcissement des mesures de lutte contre l’épidémie de coronavirus

Mikaël Libert

— 

Des policiers sensibilisent les badauds sur le port du masque (illustration).
Des policiers sensibilisent les badauds sur le port du masque (illustration). — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Ce vendredi, le préfet du Nord, Michel Lalande, a pris un arrêté imposant le port du masque sur une bonne partie de l’espace public de la Métropole européenne de Lille. Il est le premier en France à s’emparer ainsi des pouvoirs conférés par le texte gouvernemental signé dans la nuit de jeudi à vendredi pour lutter contre la reprise de l’épidémie de coronavirus.

C’est sur le territoire de la MEL, qui regroupe 95 communes, qu’il a été observé la plus importante augmentation du taux d’incidence de Covid-19. A 31 nouveaux cas pour 100.000 habitants, le taux d’incidence « a doublé en deux semaines » sur la métropole lilloise assure le préfet du Nord. Ainsi, pour « relever le défi de ne pas reconfiner », le représentant de l’Etat a pris des mesures drastiques.

Sept zones définies dans l’espace public

Dès lundi, le port du masque sera obligatoire dans certaines zones de l’espace public : les zones piétonnes, les zones très fréquentées par le public, les zones où la circulation est limitée à 20 km/h, les galeries commerciales et leurs parkings, tous les marchés de plein air, dans toutes les infrastructures de transport et dans tous les espaces verts urbains.

Ce décret entrera en vigueur dès lundi, un délai nécessaire pour laisser aux maires des 95 communes concernées le temps d’identifier les zones et de mettre en place les marquages nécessaires à l’information de la population. L’amende encourue pour le non-port du masque est de 135 euros. En cas de violation de l’arrêté à plus de trois reprises dans les trente jours, le montant de l’amende passe à 3.750 euros et celle-ci peut être assortie d’une peine de prison de six mois.