Pas-de-Calais : Les douaniers démantèlent un important trafic de tabac

ENQUETE La marchandise était revendue via les réseaux sociaux par un individu habitant au Portel

Mikaël Libert

— 

Les douaniers ont saisi plus de 30.000 euros au Portel.
Les douaniers ont saisi plus de 30.000 euros au Portel. — Douane Française
  • Un habitant du Portel suspecté de trafic de tabac a été interpellé par les douaniers.
  • En trois ans de business illégal, il a revendu près de deux tonnes de tabac.
  • Sans profession, son activité lui a rapporté entre 30.000 et 50.000 euros.

Petit business qui rapportait gros. Il y a un mois, une enquête au long cours des douaniers du Pas-de-Calais a permis de démanteler un trafic de revente illicite de tabac, a-t-on appris ce jeudi. Un homme a été interpellé.

Après avoir mené leur enquête depuis le mois de février 2020, les agents des douanes de Boulogne-sur-Mer ont obtenu, le 26 juin dernier, une ordonnance d’un juge afin de perquisitionner le domicile d’un homme âgé de 54 ans habitant le Portel. Le suspect était en effet soupçonné de revendre de manière illicite, sur les réseaux sociaux, du tabac acheté à bas prix en Belgique et au Luxembourg.

Entre 36.000 euros et à 54.000 euros de bénéfices

Selon la Douane, les perquisitions ont été fructueuses, les agents ayant retrouvé chez l’homme « 9,620 kg de tabac destinés à la revente ainsi qu’une somme de 30.526 euros provenant directement de trafic. » Les fonctionnaires ont aussi saisi « deux machines électriques servant à fabriquer des cigarettes. »

Placé en garde à vue, le suspect a reconnu « effectuer ce trafic de tabac depuis trois ans. » Il a aussi estimé que, sur cette période, il avait revendu « un minimum de 1.728 kg de tabac et cigarettes. » Déduction faite du prix d’achat de la marchandise, le mis en cause estimait le bénéfice réalisé entre 36.000 et à 54.000 euros. Les douaniers assurent qu’une partie de l’argent avait servi à financer les voyages et l’achat de voitures de cet homme sans profession.

La Douane précise aussi que « le montant des droits non acquittés fraudés sur ce tabac litigieux s’élève à 378.253 euros. » L’homme a été remis en liberté. S’il est certain que le suspect fera l’objet de poursuites administratives, le parquet de Boulogne-sur-Mer et la Douane n’ont pas encore décidé d’éventuelles poursuites judiciaires. Dans ce cas, « les sanctions encourues pour ce type de trafic sont une peine d’emprisonnement pouvant atteindre une année ainsi qu’une amende comprise entre 1 et 3 fois le montant de la fiscalité éludée ».