Coronavirus dans le Nord : Aucun autre département ne compte autant de clusters

EPIDEMIE La préfecture et l’Agence régionale de santé appellent à la vigilance pour éviter une reprise de l’épidémie dans le département du Nord

Mikaël Libert

— 

Les autorités appellent à ne pas relâcher la vigilance (illustration).
Les autorités appellent à ne pas relâcher la vigilance (illustration). — Mickaël Bosredon/20 Minutes
  • Les autorités alertent sur une augmentation des cas de coronavirus dans le Nord. C’est le département français qui compte le plus de clusters de la maladie.
  • Un « relâchement préjudiciable dans les comportements » a été constaté.

Un petit tour et puis revient. Dans un communiqué commun publié ce jeudi, la préfecture du Nord et l’Agence régionale de santé (ARS) des Hauts-de-France alertent sur une recrudescence des cas de coronavirus dans le département. Les autorités appellent donc à éviter « le relâchement » dans l’application des gestes barrière afin d’éviter une reprise épidémique.

« Les indicateurs du département du Nord tendent à présager d’une recrudescence de cas de coronavirus si la vigilance de tous n’est pas maintenue », affirment l’ARS et la préfecture. Les autorités avancent que « le taux de positivité aux tests de dépistage Covid-19 s’établit à 1,37 % dans le Nord, contre 1,1 % à l’échelle nationale. » Une augmentation des cas avérés de personnes infectées qui ne se traduit cependant pas encore par une augmentation du nombre de malades hospitalisés en réanimation.

Le Nord compte 31 clusters du coronavirus

Pour autant, il a été recensé, entre le 11 mai et le 15 juillet, 31 clusters (hors Ehpad) de Covid-19 dans le Nord. Un chiffre qui fait de ce département celui qui compte le plus de clusters de la maladie en France.

Pour le préfet, Michel Lalande, cela résulte « d’un relâchement préjudiciable dans les comportements. » Aussi, le représentant de l’Etat et le directeur général de l’ARS, Etienne Champion, « appellent solennellement à ne pas abandonner les efforts consentis, avec succès, ces derniers mois pour faire reculer l’épidémie. »

Les autorités insistent particulièrement sur le respect des gestes barrière et le maintien des mesures de protection dans le cadre professionnel. Ils insistent aussi auprès des employeurs sur la nécessité de faire respecter l’obligation prochaine du port du masque dans les lieux clos : « Il en va de leur responsabilité morale, collective mais également pénale en cas de décès lié au virus », préviennent-ils.