Déconfinement : Comment Lille essaie de sauver son statut de capitale mondiale du design 2020

CULTURE De nombreux événements devaient avoir lieu autour du design cette année dans la métropole mais la crise du Covid a tout remis en cause

François Launay
Lille métropole sera capitale mondiale du design en 2020.
Lille métropole sera capitale mondiale du design en 2020. — M.Libert / 20 Minutes
  • Désignée capitale mondiale du design en 2020, la métropole lilloise avait vu les choses en grand.
  • Mais la crise sanitaire est passée par là et l’événement sera moins important que prévu.

Ce devait être l’événement culturel de l’année dans la métropole lilloise. Il y a trois ans, à la surprise générale, Lille avait été préférée à Sydney pour devenir capitale mondiale du design en 2020. Un gros coup de projecteur qui avait poussé la métropole à voir les choses en grand.

Un budget de huit millions d’euros, des animations et expositions un peu partout dans différentes villes de la MEL. Tout ça pour… rien ou presque. La faute encore à ce satané Covid qui a totalement chamboulé les plans des organisateurs. Au lieu de débuter au mois d’avril, l’événement commencera finalement le 9 septembre et sera concentré sur trois petits mois avec des adaptations liées au contexte sanitaire.

« On a essayé de concevoir une capitale mondiale du design différente »

« L’événement aurait dû être très présentiel. Pour le coup, ce sera plus numérique. On a réussi à maintenir les quatre grandes expositions au Tri Postal et à Saint-Sauveur. Il y aura également cinq maisons POC à savoir des lieux qui valorisent les projets d’innovation par le design. Certains de nos partenaires culturels ont aussi décalé des événements en 2021. On a essayé de concevoir une capitale mondiale du design différente », reconnaît Denis Tersen, directeur du comité d’organisation de l’événement. Par contre, des événements de rue comme des quinzaines du design prévues dans des communes de la métropole sont définitivement passés à la trappe.

Un flop à redouter ?

Si l’annulation n’a jamais été envisagée, l’hypothèse de décaler l’événement en 2021 a été un temps étudiée. Au final, tout aura bien lieu cette année mais avec moins de visiteurs étrangers que prévu et bien plus de sobriété qu’annoncé. De là à parler de flop à venir, il y a un pas que ne franchit pas Denis Tersen.

« Ce ne sera pas un flop. La capitale mondiale du design ne repose pas que sur trois mois d’exposition. Ça fait deux ans que des designers travaillent avec des acteurs de la métropole dans les entreprises, les collectivités ou les associations pour transformer le territoire. Tout ça restera et laissera une trace quoi qu’il arrive », assure le directeur du comité d'organisation. Ne reste plus qu’à bien mettre en valeur ce travail pour permettre à la capitale mondiale du design de sauver la face dans ce contexte si particulier.