A Roubaix, la Cité de l’initiative croit au textile

© 20 minutes

— 

L’effilochage de l’industrie textile n’est pas une fatalité dans le versant Nord-Est. Depuis dix ans, c’est le message que porte la Cité de l’initiative, un regroupement coopératif de plus de 40 entreprises installé à Roubaix. Le principe : mettre en commun idées, outils et savoir-faire des PME textiles pour leur donner les moyens de s’adapter au marché et relever le gant de la mondialisation. Un dispositif d’entraide qui, selon Eric Mézin, de l’Union régionale des industries de la confection (URIC) « répond très bien au double défi du secteur : des entreprises plus petites, mais aussi plus réactives ». Ainsi, les entreprises se partagent les 11 000 m2 de la Cité de l’initiative, mais aussi les moyens humains et financiers. Formations pour chefs d’entreprise, aide à l’innovation autour de nouvelles matières, aides à l’exportation, voire voyages d’étude de marché : grâce aux subventions qu’elle draine, la Cité permet aux PME de prendre des risques inimaginables pour ceux qui restent seuls. « D’ici cet été, annonce Annie Favrie, la directrice, nous organiserons un voyage en Chine, où certains clients sont très preneurs de produits made in France. » Et ça marche : le chiffre d’affaire moyen des entreprises de la Cité a doublé en 10 ans, et leurs effectifs ont progressé de plus d’un tiers. « Nous n’avons connu que quatre dépôts de bilan sur toute la période », se réjouit Annie Favrie. Olivier Aballain

initiatrice A 56 ans, Annie Favrie, la directrice et fondatrice de la Cité de l’Initiative, est une experte en prise de risques : un passage dans la recherche scientifique, Sciences Po Paris à 35 ans, puis la direction de la ruche d’entreprises de Roubaix, avant de fonder son entreprise de conseil au début des années 1990.