Fini « Germinal », place aux touristes

© 20 minutes

— 

Campagne choc. Le Pas-de-Calais s’étale sur 5 000 affiches dans le métro parisien pour promouvoir le tourisme cette semaine. « Nous en avions marre que les Parisiens pensent que c’est encore Germinal ici », explique Jean-Paul Mortreux, le directeur du comité départemental pour le tourisme. Depuis dix ans, le Pas-de-Calais attire des Belges, des Anglais et des Hollandais ; il veut maintenant séduire un nouveau marché. Et, globalement, la région, réputée industrielle, s’oriente de plus en plus vers le tourisme. « Le tourisme de ville est en vogue, autour de Lille surtout, avec un effet 2004 indéniable », précise Bernard Sandras, du comité régional du tourisme. Le statut de capitale européenne de la culture a attiré les visiteurs. Mais la palme revient au tourisme d’affaires, qui, depuis cinq ans, croit en moyenne de 7,5 % par an dans la métropole. Alors du côté des professionnels, on s’organise. Un annuaire les référençant devrait sortir à la fin de la semaine ; demain, le collectif Lille Event’s, regroupant huit métiers du tourisme, lance un service global pour les groupes. « Que ce soit un groupe scolaire ou un congrès de 2 000 personnes, on recommandera tel transporteur, telle salle de réception, tel cabaret... », explique le restaurateur Marc Lelieur, président de Lille Event’s. Caroline Dijkhuis www.lilleevents.fr, www.pasdecalais.com, www.cdt-nord.fr (le site du comité départemental du tourisme), www.crt-nordpasdecalais.fr (le site du comité régional du tourisme).

oxygène De La Madeleine à Croix, six communes sont en train de créer un office du tourisme commun. « Il y a une complémentarité à jouer : entre les musées de Lille et de Roubaix, il faut bien s’oxygéner un peu. »