Pas-de-Calais : Un suspect arrêté quatre mois après le meurtre de Laura, 16 ans

FAITS DIVERS La jeune fille avait été tuée à l'arme blanche après avoir quitté son lycée, le 30 janvier 2020 à Sallaumines, dans le Pas-de-Calais

F.L.

— 

Illustration d'une patrouille de police, ici à Rennes.
Illustration d'une patrouille de police, ici à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Son meurtre avait traumatisé toute la commune de Sallaumines, dans le Pas-de-Calais. Le 30 janvier 2020, Laura Bernard, une jeune fille de 16 ans, était tuée à coups de couteau à sa sortie du lycée par un individu. « Un témoin avait alors donné une description de l’agresseur, mais sans pouvoir l’identifier formellement », rappelle Thierry Dran, procureur de la République de Béthune.

Plus de quatre mois après les faits, un homme a été arrêté, mis en examen pour et écroué comme l’a révélé, ce lundi matin, le procureur de Béthune, lors d’une conférence de presse.

Déjà condamné pour meurtre en 2007

Agé de 35 ans, le suspect avait déjà été condamné en 2007 à 15 ans de prison pour meurtre par la cour d’assises du Pas-de-Calais. L'homme, qui était sorti de prison en avril 2019, a été dénoncé par ses proches. « Deux personnes de son entourage familial relataient l’avoir vu rentrer un soir couvert de sang, et l’avoir entendu dire selon
ses propres termes qu’il avait "planté une jeune fille au cou" », souligne le procureur.

Par ailleurs, « les investigations téléphoniques établissaient que le téléphone utilisé par le suspect avait été actif sur Sallaumines le jour des faits et il était retrouvé sur les lunettes de la victime une trace d’un ADN masculin dont les expertises ont mis en évidence qu’il s’agissait de celle du suspect », précise le parquet.

Incarcéré depuis le 23 février dans le cadre d’une autre affaire, le trentenaire a été extrait de prison et placé en garde à vuie, le 4 juin. Il a été présenté devant un juge, le lendemain. Mis en examen pour « meurtre en récidive légale », il nie les faits et refuse de s’expliquer.