L’avenir incertain de Jean-Paul Delevoye

© 20 minutes

— 

Ce n’est pas le scénario rêvé par Jean-Paul Delevoye. Si le ministre, tête de liste UMP en Nord-Pas-de-Calais, avait promis de démissionner du gouvernement en cas de victoire aux régionales, sa défaite le met dans une situation délicate. Car les rumeurs qui ont circulé entre les deux tours n’ont pas épargné le ministre de la Fonction publique, de la Réforme de l’Etat et de l’Aménagement du territoire. Et c’est la gourmandise de Nicolas Sarkozy qui en serait responsable. Ainsi, on attribue au ministre de l’Intérieur l’ambition de diriger un « super-ministère » intégrant notamment... l’aménagement du territoire, voire la fonction publique. Un scénario-catastrophe jugé improbable dans les rangs de l’UMP du Nord. « Il est allé au casse-pipe dans une région de gauche, ce serait un sale coup de le retirer du gouvernement. » Compromis possible : lui laisser les portefeuilles de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat, Nicolas Sarkozy s’arrogeant l’Aménagement du territoire. O. A.

Borloo En cas de remaniement, Jean-Louis Borloo, actuel ministre de la Ville, pourrait se voir attribuer un grand ministère « social ». On parle aussi de Marc-Philippe Daubresse au ministère de l’Environnement.