Cohabitation cordiale dans les bureaux de vote

© 20 minutes

— 

« On parle de tout, des enfants, des vacances mais pas de politique ! », s’exclament en choeur Anne-Marie Leblanc et Lise Gheeraert. Elles ont passé deux dimanches de suite, côte à côte, dans un bureau de vote de Lille Sud. La première comme présidente, la seconde en tant qu’assesseur. Or, entre les deux, une différence de taille : l’une milite au PS et l’autre soutient l’UMP. « Malgré tout, l’ambiance est bonne, reconnaît Anne-Marie. Dans certains bureaux, c’est beaucoup plus tendu. Les gens qui ne sont pas du même parti refusent parfois de se parler. » A l’hôtel de ville, l’atmosphère est plutôt au remake « gauche plurielle ». Le président du bureau de vote pour les cantonales, Franck Hanoh, est socialiste et son assesseur, Emilie Lafdal, communiste : « Le contexte est différent cette semaine car cette fois-ci on est ensemble, explique-t-elle. Du coup, on se taquine un peu. » Mais à la fin de la journée, chacun a regagné son camp pour suivre les résultats. C. M.