Déconfinement à Lille : Des extensions de terrasses pour (presque) tout le monde

DECONFINEMENT La mairie de Lille n’accordera aucune extension de terrasse aux bars et cafés pour compenser la perte de places

Mikaël Libert

— 

Les cafés, bars et restaurants ont rouvert ce 2 juin à Lille.
Les cafés, bars et restaurants ont rouvert ce 2 juin à Lille. — M.Libert / 20 Minutes
  • Cafés, bars et restaurants peuvent rouvrir au public à partir de ce mardi.
  • Dans de nombreuses villes de France, les municipalités accordent des extensions de terrasses pour compenser la perte de tables.
  • A Lille, seuls les restaurants sont concernés, à l’exclusion des cafés et bars.

A Lille, comme partout en France, ce mardi marque la fin du confinement pour les cafés, bars et restaurants. C’est peut-être le symbole le plus marquant d’un retour à une vie presque normale. Presque, parce que le spectre de l’épidémie de coronavirus plane toujours au-dessus de nos têtes, impliquant le respect de certaines règles sanitaires tant par les professionnels que par les clients. Dans les lieux de convivialité, la plus contraignante est l’application de la distanciation qui se met en place au détriment du nombre de places. Une perte qui pourra être compensée, ou pas, par des extensions de terrasses.

Dans toutes les grandes villes où 20 Minutes possède des bureaux, les municipalités autorisent indistinctement les restaurants, cafés et bars à étendre leurs terrasses dès que cela est matériellement possible. A Lille, ce n’est pas aussi simple. Vendredi dernier, lors d’une visioconférence pour présenter les mesures prises par la ville pour accompagner la réouverture de ces établissements, Martine Aubry avait insisté sur le fait que seuls les restaurants pourraient agrandir leurs terrasses.

« On fait de la brasserie avec des sandwichs »

Ce jeudi, la donne semble avoir changé, au moins dans les faits. Il suffisait de se promener un peu dans le centre-ville pour remarquer que la plupart des terrasses avaient gagné en surface. Dans un café-tabac bien connu du secteur de la Grand place, une nouvelle rangée de tables empiétait sur le trottoir. « On fait de la brasserie avec des sandwichs », précise un employé. Dans un bar non loin de là, même constat. « Oui, les bars se sont un peu étendus, mais pas trop. Il faudra voir ce que cela va donner ce soir », confie à 20 Minutes un membre de la police municipale.

Alors, les bistrots peuvent-ils ou non étendre leurs terrasses ? Cela n’a pas été facile d’obtenir une réponse claire, mais il s’avère que non, les bars n’y auront pas droit. « Cela ne concerne que les établissements proposant de la restauration ou de la petite restauration », reconnaît Jacques Richir, adjoint au maire. Il prévient aussi qu’il est inutile de se mettre à vendre des sandwichs du jour au lendemain, ça ne marchera pas. Difficile de croire qu’il ne s’agit pas là d’une « mesure anti bars » comme Jacques Richir le promet. « Il y a des endroits, comme la place Mendès-France, on sait très bien comment cela va se passer. Au bout de quelques jours ils vont ressortir les grandes tables comme à la braderie », déplore l’adjoint.

Reste que, concrètement, les quartiers où sont concentrés les bars ne se prêtent de toute façon pas forcément à l’extension des terrasses. « La taille des trottoirs dans le Vieux-Lille, la présence de nombreux riverains à Massena », liste Jacques Richir. A priori, la règle ne devrait pas changer avant le prochain point d’étape du gouvernement, fixé au 22 juin prochain.