Lille : La métropole sort le chéquier pour relancer l’économie locale

ECONOMIE La Métropole européenne de Lille a annoncé un plan de soutien de l’économie à hauteur de 66 millions d’euros

Mikaël Libert

— 

Ambiance déconfinée dans les rues du centre-ville de Lille.
Ambiance déconfinée dans les rues du centre-ville de Lille. — M.Libert / 20 Minutes
  • La Métropole européenne de Lille dévoile un plan de relance de l’économie locale.
  • En tout, ce sont 66 millions qui seront consacrés aux secteurs des TPE, du bâtiment et de l’événementiel.
  • Pour les particuliers, la MEL met 4 millions sous la forme d’aide à l’accession à la propriété.

Une crise peut en cacher une autre. Alors que l’on voit s’éloigner doucement la crise sanitaire du coronavirus, les conséquences économiques de cette dernière se révèlent jour après jour. Pour tenter de limiter la casse, la Métropole européenne de Lille (MEL) a dévoilé, ce lundi, son « plan de relance économique massif » d’un montant global de plus de 66 millions d’euros.

Son argent, la MEL va le distribuer principalement pour soutenir trois secteurs. Le premier concerne l’économie de proximité et les très petites entreprises (TPE), comme les commerçants, artisans ou encore certains agriculteurs. Un « fonds de rebond » de 20 millions d’euros servira d’abord à la prise en charge de trois mois de loyer « à hauteur de 1.500 euros ». Il pourra aussi être distribué sous forme d’aide forfaitaire de solidarité jusqu’à 6.000 euros en fonction du nombre de salariés.

Douze millions pour rénover les résidences étudiantes

Les entreprises ou associations de moins de 10 salariés pourront aussi avoir accès à des « avances remboursables » à taux zéro dont le montant peut atteindre 30.000 euros. Pour ce volet, ce sont 6,6 millions que la MEL, la région et la Banque de France ont mis sur la table.

Le secteur du bâtiment et de la rénovation énergétique n’a pas été oublié. Au total, près de 19 millions serviront à la rénovation de 3.000 logements sociaux, à la rénovation thermique de 1.800 logements privés sur 3 ans et à la mise en sécurité de 1.800 autres logements privés dégradés. Quatre millions seront par ailleurs injectés sous forme de bonification de prêts pour faciliter l’accès à la propriété.

Ce plan comporte aussi une lueur d’espoir pour les étudiants logés sur le campus de la Cité scientifique, à Villeneuve d’Ascq. Cela fait des années que les syndicats étudiants alertent sur l’insalubrité de certaines résidences. Avec une enveloppe de 12 millions, le MEL a donc décidé de participer à la rénovation des ces logements étudiants.

Secteurs ravagés par le confinement, et qui souffrent encore aujourd’hui, le tourisme et l’événementiel bénéficieront « d’actions de promotion » à hauteur de 2,4 millions d’euros. La MEL entend soutenir la tenue d’événements sur son territoire, quels qu’ils soient : colloques, manifestations sportives, expositions… Le but étant de relancer le tourisme et proposant des événements attractifs.