Municipales à Lille: Martine Aubry et les Verts ne font pas alliance

ELECTIONS Au premier tour, Martine Aubry était arrivée en tête avec 29,8 % des voix, devant la liste de l’écologiste Stéphane Baly (24,5 %) et celle de Violette Spillebout (LREM, 17,5 %)

20 Minutes avec AFP

— 

Les candidats aux élections municipales à Lille : Martine Aubry (PS) et Stéphane Baly (EELV), le 25 février 2020.
Les candidats aux élections municipales à Lille : Martine Aubry (PS) et Stéphane Baly (EELV), le 25 février 2020. — Sarah ALCALAY/SIPA

Les Lillois seront donc les arbitres. La maire PS de Lille, Martine Aubry, a annoncé samedi qu’il n’y aurait pas d’accord entre sa liste et celle portée par l’écologiste Stéphane Baly pour le second tour des municipales le 28 juin. Les Verts sont pourtant alliés de Martine Aubry dans l’actuelle mandature et Stéphane Baly est lui-même conseiller municipal délégué aux énergies. Une troisième liste sera en compétition pour prendre la mairie : celle de Violette Spillebout (LREM).

Répartition des sièges

« Jeudi soir dernier, nos équipes se sont réunies (…) Depuis, et malgré nos relances, Lille Verte 2020 n’a pas donné suite à cette première rencontre. Nous en prenons acte », a indiqué l’équipe de Martine Aubry. « Nous étions prêts à faire évoluer la gouvernance (…) Or, Lille Verte 2020 s’est arc-boutée sur une répartition des sièges qui ne reflète en rien les résultats du 1er tour », ajoute le communiqué de la liste « Lille en commun, Lille en confiance ».

De son côté, Stéphane Baly a dénoncé la « campagne électorale abrupte » de Martine Aubry « et sa gestion solitaire et autoritaire de la crise du coronavirus ». « Là où nous aurions dû nous serrer les coudes pour affronter la tempête, Martine Aubry a fait le choix délibéré de l’hyperconcentration des pouvoirs et du dédain envers les propositions faites pour mieux gérer les conséquences de la pandémie dans notre ville », a-t-il précisé. Evoquant des différends sur le fond – « maintien de la publicité, développement de la vidéosurveillance, réticences sur le revenu universel et les logements pour les plus démunis (…) », l’équipe écologiste assure que « sa porte est restée ouverte jusqu’au bout ». « La conclusion sèche et mensongère apportée à cet épisode ne grandit pas son instigatrice ».

« Elle perdra seule »

Chacun maintenant se rejette la faute. Dans un communiqué lapidaire, les écologistes précisent que « Martine Aubry ira donc seule au second tour. Elle perdra seule. Voilà une triste fin pour une figure de la vie politique française et lilloise, qui refuse de s’inscrire dans l’histoire du monde d’après ». Pour Arnaud Deslandes, membre de la liste de Martine Aubry, l’attitude de l’équipe écologiste reflète par contre « ce qui s’est passé durant la deuxième moitié du mandat, et même durant le confinement ». Mais il reste pour autant confiant : « la liste est arrivée en tête, la dynamique est de notre côté. »

Au terme du 1er tour, le 15 mars, Martine Aubry – maire depuis 2001 et candidate à un 4e mandat, était arrivée en tête avec 29,8 % des voix, tandis que la liste de Stéphane Baly avait signé une percée historique (24,5 %). Arrivée 3e avec 17,5 % des voix, l’ancienne directrice de cabinet de Martine Aubry, Violette Spillebout (LREM), avait tendu la main au candidat écologiste au soir du premier tour, mais ce dernier avait rejeté sa proposition.