Saint-Sauveur sort de l'ornière

- ©2008 20 minutes

— 

Ce ne sont pas les idées qui manquent à Saint-Sauveur. Ni la place. En fait, le chantier de réaménagement des halles A et B sur l'ancien site de la Sernam préfigure même un peu le devenir du quartier. « Démarrer l'aménagement de cette friche de 17 hectares par un événement culturel qui associe la population du quartier, c'est l'idéal », expliquait hier Laurent Dréano, directeur de la Culture à la ville de Lille.

Avec 1 000 m2 sur la halle A, et 5 000 m2 sur la B, le terrain de jeux est quand même de belle taille. D'autant qu'un parvis de 1 000 m2 est dégagé à l'entrée, qui pourra accueillir quelques équipements sportifs (avec l'aide du groupe Oxylane), et même un petit cirque. Brasserie de 500 m2, salle de projection cinéma de 208 places, terrasses : Dora Marques, l'architecte en charge du projet, s'en donne à coeur joie. « Nous conservons la charpente en bois, les beaux murs de brique, ainsi que les pavés du sol », explique-t-elle à l'intérieur de la halle A. Avant de décrire la technique qui permettra de laisser apparente une partie des rails qui passent entre les deux halles. Et à l'entrée, qui donne sur le parc J.-B. Lebas, Laurent Dréano envisage d'installer un immense néon. « Il faut que Saint-Sauveur recrée son lien vers le centre-ville. »

O. A.