Coronavirus à Lille : La mairie précise son plan de déconfinement pour le 11 mai

DECONFINEMENT A onze jours de la levée progressive du confinement, Martine Aubry a dévoilé de nouveaux éléments sur le plan mis en place par la municipalité

Mikaël Libert

— 

Vue de la Grand' place de Lille pendant le confinement.
Vue de la Grand' place de Lille pendant le confinement. — M.Libert / 20 Minutes
  • La mairie de Lille précise sa stratégie pour la sortie du confinement.
  • Les mesures dans les commerces, les écoles, pour les déplacements ont été dévoilées.
  • Certains points dépendent du classement du Nord sur la carte du déconfinement.

Jeudi matin, lors d’une visio conférence de presse, la maire de Lille, Martine Aubry, a précisé certains points du plan de déconfinement qui sera mis en place à partir du 11 mai. Entre autres, commerces, déplacements, masques ou encore école… Pour autant, d’autres aspects de ce retour à un semblant de vie normale demeurent inconnus, comme la réouverture des parcs. Un flou dont l’élue socialiste n’est pas responsable puisque l’on ignore encore si le département du Nord sera classé rouge ou vert sur la carte de France du déconfinement.

Les commerces

Le gouvernement l’a annoncé, les commerces pourront rouvrir leurs portes à partir de lundi 11 mai, exception faite des bars et restaurants. Dans un travail commun avec les différentes fédérations de commerçants de Lille, la mairie a établi un « protocole d’accord pour la réouverture des commerces ». L’idée globale de ce document est d’homogénéiser les règles à suivre et la communication qui sera faite aux clients. Gestes barrière, distances de sécurité, nombre de personnes maximum dans un établissement… « Cela permet de nous rassurer en tant que commerçant et de rassurer nos clients qui ne devront pas avoir peur de venir », se félicite Hélène Natier, président de la Fédération indépendante du commerce de la métropole de Lille (FICOMEL).

Outre ce document, la ville va distribuer des « kits de démarrage » aux professionnels, composés de gel hydroalcoolique, d’une affiche rappelant les règles sanitaires, de masques et de ruban adhésif pour marquer les distances de sécurité. Pour les commerces attirant beaucoup de passage, des sas d’attente seront aménagés sur la chaussée à l’aide de barrières pour éviter de trop encombrer les trottoirs.

« Nous envisageons aussi la fermeture à la circulation de certaines rues, voire de l’hyper centre, dans les périodes de forte affluence comme le week-end ou pendant les soldes », ajoute Martine Aubry, précisant que cela se ferait en concertation avec les commerçants.

En revanche, l’élue rejette l’idée de création d’un fonds de soutien municipal pour les commerçants : « Ce n’est pas le rôle d’une ville mais plutôt de l’Etat », insiste la maire de Lille.

Les déplacements en ville

Un plan complet de déplacement post-confinement sera présenté par la mairie la semaine prochaine. Néanmoins, en en connaît déjà quelques grandes lignes. La mairie de Lille est en discussion avec la Métropole européenne de Lille (MEL) pour modifier les horaires des lignes de bus dans le but d’augmenter la cadence et la capacité des véhicules en période de pointe.

La municipalité se base ensuite sont son plan de réseaux express vélos (REV), remanié pour l’occasion, pour favoriser les modes doux en créant des axes sécurisés. « Par exemple, des voies cyclables seront aménagées de chaque côté du boulevard Victor-Hugo en réduisant la taille des voies pour les voitures », explique Jacques Richir, notamment adjoint au maire. « La plupart des rues que nous allons sécuriser pour les cyclistes le seront d’ailleurs de façon permanente », précise Martine Aubry.

Les masques

La ville a déjà passé commande de 500.000 masques réutilisables en tissu pour en doter ses habitants. « Je croise les doigts pour que nous les recevions avant le 11 mai » a déclaré la socialiste. La ville a prévu d’en donner deux par foyer. « Un protocole a été signé avec la Poste pour assurer la distribution. Cela devrait prendre trois jours pour que tous les Lillois reçoivent leurs masques dans leurs boîtes aux lettres », selon Martine Aubry. Le tout étant de savoir à quelle date la ville sera livrée par les fabricants.

La reprise de l’école

La maire de Lille a annoncé que, « pour assurer la sécurité sanitaire, le seuil de 10 élèves par classe ne devait pas être dépassé. » En réponse au Premier ministre, qui parle de volontariat pour un retour des enfants à l’école, la ville a lancé une consultation auprès des parents d’élèves. « Nous n’avons pas encore reçu toutes les réponses, mais le volontariat, ce n’est pas une bonne chose. C’est une lourde responsabilité laissée aux parents », a déploré Martine Aubry. En attendant de prendre une décision à ce sujet, sans doute au cours du week-end, la municipalité a commencé la désinfection des établissements scolaires.