Les Sublistatic indemnisés

- ©2008 20 minutes

— 

Pour la première fois en France, un fonds d'investissement a été reconnu responsable d'une faillite. Ça s'est passé vendredi, aux prud'hommes de Lens. Le conseil examinait le cas des 168 ex-salariés de Sublistatic. Reprise par un fonds d'investissement en 2002, la papeterie industrielle d'Hénin-Beaumont avait alors pour mission de dégager d'importants dividendes pour renflouer la dette de l'acquéreur - ce que les financiers nomment LBO (Leverage Buy Out). Une mission impossible et illégale, a jugé le conseil des prud'hommes. Les ex-salariés toucheront chacun entre 37 000 euros et 220 000 euros d'indemnités.

V. V.