Nord : Les chantiers redémarrent doucement malgré le confinement

CONSTRUCTION Trois semaines avant le déconfinement progressif, certains acteurs du bâtiment ont décidé de remettre leurs ouvriers au travail

Mikaël Libert

— 

Vue d'architecte du projet des Grands moulins de Paris.
Vue d'architecte du projet des Grands moulins de Paris. — MAES Architectes Urbanistes
  • Avec la crise du coronavirus, 85 % des chantiers de la région ont été arrêtés.
  • Un organiste du BTP a édité un guide des bonnes pratiques pour reprendre le travail.
  • L’entreprise Rabot Dutilleul a relancé plusieurs chantiers dans les Hauts-de-France.

Avec l’annonce de l’entrée de la France en confinement contre le coronavirus, mi-mars, de nombreux pans de l’économie se sont mis en pause. Le secteur du BTP n’a pas échappé à la règle et la plupart des chantiers sur le territoire, y compris dans les Hauts-de-France, ont été arrêtés net. Un mois plus tard, on sent un fourmillement de reprise, notamment à Marquette-lez-Lille, où l’entreprise Rabot Dutilleul est de nouveau présente sur le projet des Grands moulins de Paris.

Le 17 mars dernier, une grande partie des acteurs du BTP avaient demandé aux donneurs d’ordre un arrêt des chantiers. Ils estimaient qu’il était de leur devoir de limiter au maximum la propagation du coronavirus chez leurs salariés. Dans les Hauts-de-France, la consigne avait été largement suivie puisque, selon le Comité des partenaires de la construction, « les fédérations des entreprises du bâtiment estiment que 85 % des chantiers ont été arrêtés à l’échelle régionale » à ce jour.

Un guide et des référents Covid

Après un mois de confinement, certaines entreprises de BTP ont décidé de reprendre le travail avant la date de déconfinement progressif, fixée au 11 mai par le président de la République. La maire de Lille, Martine Aubry, a incité les acteurs du secteur à s’engager « plus que jamais dans la charte chantier-qualité. » L’Organisme professionnel de prévention des bâtiments et des travaux publics (OPPBTP) a d’ailleurs listé ses recommandations dans un document de 15 pages spécialement édité dans le contexte de la crise du coronavirus.

L’entreprise Rabot Dutilleul, a annoncé une reprise progressive de certains de ses chantiers. Notamment l’ancien lycée Jean-Macé, à Lille, et celui des Grands moulins de Paris, à Marquette. Pour ce dernier, Rabot Dutilleul n’est pas le seul acteur du BTP à intervenir. Il est en revanche le seul à avoir repris le travail. Pour sa partie, donc, les équipes ont été réduites à six compagnons sur la trentaine présente au début du chantier.

En interne, l’entreprise a édité un « guide Covid RDC », basé sur celui de l’OPPBTP. Sur le chantier des Moulins de Paris, comme sur les autres, les équipes devront porter des masques, des gants en plus de leurs équipements de sécurité habituels. Des salariés ont été formés pour devenir des « chargés de prévention Covid ». Ils seront chargés de faire respecter les mesures sanitaires mises en place pour faire barrage à l’épidémie. Outre la mise à disposition de solution hydroalcoolique, les lieux, comme les bases de vie, seront réaménagés pour permettre le respect des distances de sécurité ou le nettoyage des équipements.

A l’origine, le cabinet Maes architectes, qui a conçu le projet des Grands moulins de Paris, avait prévu une livraison en 2021. Une date largement compromise mais qui n’a fait, pour l’heure, l’objet d’aucune mise à jour.