Nord : Non la métropole lilloise n’est pas en proie aux flammes et aux émeutes

FAITS DIVERS Depuis ce week-end, plusieurs communes de la métropole de Lille connaissent des nuits agitées

Mikaël Libert

— 

Illustration de pompiers.
Illustration de pompiers. — M. Libert / 20 Minutes
  • Des incidents nocturnes dans plusieurs communes de la métropole lilloise depuis dimanche soir.
  • Des incendies de véhicules et de détritus ont mobilisé pompiers et forces de l’ordre.
  • Les secours et les policiers ont essuyé des jets d’objets lors des interventions de la nuit dernière.

C’est la troisième nuit de suite que des feux de poubelles et de véhicules sont constatés dans plusieurs communes de la métropole lilloise. Sans minimiser les faits, il convient toutefois de les relativiser, même si les quelques vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux ont tendance à faire monter la sauce.

Depuis dimanche soir, à Lille et dans sept communes proches, plusieurs véhicules ont été incendiés volontairement. A ces feux de voitures il faut ajouter un certain nombre d’incendies de détritus et de containers à poubelles disposés sur la voie publique. Pour autant, la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Nord tient à préciser les choses : « Sur les douze voitures brûlées dans la nuit de lundi à mardi, six l’ont été par propagation. Certes, le compte reste de douze, mais ce n’est tout de même pas la même chose », explique-t-on à 20 Minutes.

Jets d’objets mais pas de guet-apens

Il y a eu néanmoins une différence notable entre les incidents de la nuit de mardi à mercredi et ceux des nuits précédentes : « A Roubaix et à Hem, les policiers et les pompiers ont en effet essuyé quelques jets d’objets. Mais à ma connaissance, il n’y a pas eu de blessé », assure une source policière. Les autorités se refusent à parler de guets-apens tendus aux policiers et aux pompiers tout en reconnaissant la présence de petits attroupements à proximité des incendies à Hem. Un incendiaire présumé a d’ailleurs été interpellé la nuit dernière à dans le quartier des Trois ponts, à Roubaix. Un autre avait été interpellé à Lille sud dans la nuit de dimanche à lundi.

A quoi est due cette série d’incidents ? Dans les colonnes de nos confrères de La Voix du Nord, un pompier évoquait un lien possible avec les événements de Villeneuve-la-Garenne, en région parisienne. Pour la DDSP du Nord, rien ne permet pour l’instant de relier les faits. « En raison du confinement, il y a beaucoup plus d’effectifs de police sur le terrain, et notamment dans les quartiers sensibles où l’on constate que les gens sont plus souvent dehors. De fait, cela gêne les trafics, notre présence dérange », avance une source policière.