Nord : La police surveille les éventuels départs en vacances, lors du week-end de Pâques

CONTROLES Les contrôles de police se multiplient sur les routes du Nord, ce week-end, pour dissuader de partir en vacances, en cette période de confinement

Gilles Durand

— 

Un contrôle de police pour éviter les départs en vacances, à Tourcoing, le 10 avril 2020.
Un contrôle de police pour éviter les départs en vacances, à Tourcoing, le 10 avril 2020. — G. Durand / 20 Minutes
  • Durant le week-end de Pâques, environ 10.000 personnes sont contrôlées dans leur véhicule, chaque jour, dans différents secteurs du Nord.
  • Vendredi soir, les principales entrées d’autoroute étaient sous étroite surveillance, à Tourcoing.
  • Par ailleurs, le Nord a connu, vendredi, un épisode de persistance à la pollution atmosphérique.

« Je suis volontaire pour aller travailler, réparer des voitures ». Mais sans attestation, c’est verbalisation. Seul dans sa voiture, un quadragénaire proteste. Les deux policiers qui le contrôlent sont intraitables : « Voilà quatre semaines que le message est répété. Vous devez être au courant des mesures ». Et le conducteur, furieux, repart avec une amende 135 euros.

Ce week-end, environ 10.000 personnes sont contrôlées dans leur véhicule, chaque jour, dans différents secteurs du Nord. Depuis vendredi en fin d’après-midi, la division de Tourcoing est ainsi mobilisée pour faire respecter les mesures sanitaires du confinement tout au long du week-end de Pâques. Week-end qui aurait dû être synonyme de départ en vacances dans la zone de l’académie de Lille, sans l’épidémie de Covid-19.

Point de contrôle stratégique

Vendredi soir, les principales entrées d’autoroute étaient donc déjà sous étroite surveillance. Notamment près du centre commercial Auchan à Roncq. « Cet endroit est un point stratégique qui permet de contrôler le bassin de la vallée de Lys, environ 50.000 habitants susceptibles de prendre l’autoroute pour partir en vacances, malgré les consignes », explique Albin Joly, commissaire divisionnaire à Tourcoing.

Sur le point de contrôle mis en place à Tourcoing, vendredi, pendant deux heures, 95 véhicules ont été contrôlés, six ont été verbalisées, dont une dame « faisait ses courses depuis 8 h ce matin. On a dû lui expliquer que l’autorisation n’était valable qu’une heure », raconte un policier.

Pas de circulation alternée, malgré la persistance pollution

Car les contrevenants n’étaient pas des vacanciers, mais des personnes partant faire leurs courses ou revenant de Belgique, souvent pour acheter des cigarettes… ou des frites. Habitude bien ancrée chez les frontaliers. « Les routes sont bloquées, mais les ventes de tabac continuent parfois à de faire au-dessus des grillages », souligne le commissaire.

En temps normal, une autre infraction aurait pu être surveillée dans le Nord : le respect de la circulation alternée. Malgré le niveau persistance pollution atteint, vendredi, après trois jours de pollution atmosphérique aux particules fines, le préfet n’a pas jugé utile de déclencher cette mesure.