Coronavirus : Une ville du Nord interdit de cracher dans la rue pendant le confinement

HYGIENE Le maire de Marcq-en-Barœul, près de Lille, a pris un arrêté municipal interdisant de cracher dans l’espace public, notamment en présence des forces de l’ordre

G.D. avec AFP

— 

Illustration d'un crachat dans l'espace public.
Illustration d'un crachat dans l'espace public. — Durand Florence / SIPA

Nouvelle interdiction liée au confinement et au Covid-19. Cracher sur la voie publique, abandonner des masques ou des gants ou encore éternuer sans se couvrir le visage est désormais passible d’une amende de 68 euros dans les rues de Marcq-en-Barœul, une commune de la métropole de Lille, dans le Nord.

Nettoyage du mobilier urbain

Le maire (LR), Bernard Gérard, a pris un arrêté municipal, dès le 2 avril, visant à prendre des « mesures complémentaires d’hygiène et de propreté ». Ces dispositions incluent aussi l’obligation de se « conformer aux gestes "barrière" et plus particulièrement, de couvrir son visage lors d’éternuement ou pour toute expulsion de salive (…) particulièrement lors des contrôles des forces de l’ordre », a appris mardi l’AFP.

La mairie de Marcq-en-Barœul avait également décidé, le 30 mars, de mener une opération de nettoyage, sans désinfectant, mais « en profondeur » de l’ensemble des corbeilles et bancs installés sur le domaine public.