Belgique : Naissance d’un petit hippopotame au parc animalier Pairi Daiza

CARNET ROSE Le parc belge Pairi Daiza a annoncé la naissance d’un hippopotame, en plein confinement lié à l’épidémie de Covid-19

Gilles Durand

— 

Le petit hippopotame et sa maman, au parc belge Pairi Daiza.
Le petit hippopotame et sa maman, au parc belge Pairi Daiza. — Pairi Daiza

Une bonne nouvelle en cette période anxiogène liée au confinement. Le parc animalier Pairi Daiza, en Belgique, vient d’annoncer la naissance d’un petit hippopotame. L’animal a vu le jour, le 12 février. Comme d’habitude, la direction du parc a attendu que le petit soit sorti de la période de mortalité infantile pour dévoiler l’information.

« Un mois et demi après sa naissance, ce petit hippopotame est assez fort pour pouvoir accompagner Nema, sa maman, dans leur bassin extérieur et plonger dans l’eau. Il s’agit d’un mâle dont le nom sera choisi prochainement par le public », précise Pari Daiza.

Une espèce répertoriée comme vulnérable

Lors de la réouverture du parc, reportée pour cause d’épidémie de coronavirus, les visiteurs pourront découvrir une famille de quatre hippopotames.

Sur le continent africain, leur milieu de vie naturel, on dénombre actuellement entre 115.000 et 130.000 hippopotames. Leur nombre a chuté, en particulier au milieu des années 90 et au début des années 2000.

Sur les 29 pays africains où l’hippopotame est présent naturellement, la moitié a enregistré un déclin de sa population. En Algérie, Égypte, Érythrée, au Liberia et en Mauritanie, les hippopotames n’existent plus à l’état sauvage. Cette espèce est répertoriée dans la Liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) comme « vulnérable ».