Vidéo. Coronavirus à Lille : Quand le mauvais temps facilite le confinement

ÉPIDÉMIE Au quatrième jour de la mesure de confinement contre l’épidémie de coronavirus, les rues de Lille sont vraiment désertes

Mikaël Libert

— 

Les Lillois avaient vraiment déserté les rues ce vendredi.
Les Lillois avaient vraiment déserté les rues ce vendredi. — M.Libert / 20 Minutes

Il aura fallu quatre jours et de la pluie pour que les Lillois se mettent à respecter vraiment la mesure de confinement, en vigueur depuis mardi midi, pour ralentir la propagation du coronavirus. Mais le résultat est là, puisque ce vendredi après-midi, il n’y avait effectivement pas un chat dans les rues du centre-ville et aux abords du parc de la citadelle.

On ne va pas jeter la pierre aux Lillois pour avoir mis un peu de temps à assimiler la notion de confinement. Dans bien d’autres villes du pays, on a vu des scènes incroyables qui ont choqué jusqu’au président de la République. Emmanuel Macron a déploré que certains de ses concitoyens prissent la chose « à la légère ». Des marchés bondés, des berges prises d’assaut, des quais envahis de joggeurs ou encore des plages parsemées de badauds.

Les parcs ouverts, désormais fermés par des barrières

A Lille, c’est essentiellement du côté du Parc de la citadelle que se concentrait la majorité des personnes bravant le confinement. A tel point qu’une opération coup de poing de la police a été mise en place, jeudi matin, pour sanctionner les contrevenants. Et, depuis ce vendredi, la municipalité a décidé de fermer l’accès à la citadelle à l’aide de barrières.

Prise de conscience ou pendant d’une météo maussade, les sportifs sont restés chez eux en cette veille de week-end. Dans le centre-ville, 20 Minutes n’a croisé quasiment personne hormis quelques livreurs à vélo et des patrouilles de police. C’est avec le retour du soleil, dès samedi, que l’on pourra déterminer à quel point les Lillois sont raisonnables.