Dossier par dossier, les grandes priorités du prochain conseil régional.

© 20 minutes

— 

Les transports Les nouveaux conseillers régionaux seront confrontés dans quelques semaines aux orientations du gouvernement à propos de la construction de l’A 24 (entre Amiens et la Belgique). Un dossier qui ne fait pas l’unanimité parmi les candidats. En revanche, il est probable que la future assemblée, toutes couleurs confondues exige de l’Etat la remise en état de l’A 25 entre Lille et Dunkerque. La part de financement de la région dans le canal Seine-Nord, l’investissement dans le ferroutage (placer les camions sur les trains pour limiter le transport routier) et le développement du réseau TER seront aussi à l’ordre du jour. L’économie Avec les dernières liquidations judiciaires dans l’industrie (Terken, Altadis, le secteur textile...), emploi et réindustrialisation vont être au coeur de toutes les préoccupations. La nouvelle assemblée pourrait décider un accroissement de l’aide à la création d’entreprises ou à l’émergence de nouvelles technologies pour conserver des pôles d’excellence (campus textile à Tourcoing). L’enseignement Les prochains conseillers régionaux seront notamment confrontés au départ des aides-éducateurs emplois jeunes, dont les contrats se terminent. La santé publique Peut-être une compétence qui incombera à la région dès le 1er janvier 2005. Elle devra alors combattre les problèmes sanitaires dus à la pollution des industries, ainsi que les dossiers des maladies professionnelles (saturnisme, silicose...).