Coronavirus : A Lille, début des interpellations pour refus de confinement et rébellion

FAITS DIVERS La police a procédé à deux gardes à vue, mercredi, pour des individus refusant de rester confinés chez eux

Gilles Durand
— 
Illustration d'un contrôle de police pour vérifier les déplacements en période de confinement décrétée par le gouvernement pour éviter la propagation du coronavirus.
Illustration d'un contrôle de police pour vérifier les déplacements en période de confinement décrétée par le gouvernement pour éviter la propagation du coronavirus. — Bastien Louvet/SIPA
  • A Lille, la police a procédé, mercredi, à deux interpellations d’individus qui refusaient de se soumettre aux mesures de confinement liées au coronavirus.
  • Un Lillois bronzait sur la Grand-Place de Lille et un Roubaisien squattait l’entrée d’une station de métro, selon la police.

Refus de rester chez soi. La police a procédé, mercredi, à deux interpellations d’individus qui refusaient de se soumettre aux mesures de confinement édictées par le gouvernement pour éviter la propagation du coronavirus, a-t-on appris, ce vendredi auprès de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Nord.

La première incartade a eu lieu, à 15h, sur la Grand-Place de Lille. Selon la police, un jeune homme de 25 ans, habitant Lille, prenait un bain de soleil allongé sur le rebord de la fontaine, en short et déchaussé, lorsqu’une patrouille lui a demandé de présenter une attestation de déplacement. Attestation qu’il n’avait pas.

« Rien à foutre du coronavirus ! »

« L’homme nous a indiqué avoir fait du sport avant d’aller chez le médecin puis d’aller faire ses courses, souligne la DDSP. Quand il a été verbalisé de 135 euros, il a commencé à être insultant et violent, refusant de rentrer chez lui. » Il a finalement été arrêté et placé en garde à vue. Il sera convoqué devant la justice pour rébellion et insulte à force de l’ordre.

Ce sera aussi le cas d’un Roubaisien de 49 ans, interpellé devant la gare Lille Flandres le même jour, vers 17 h 15, par les services de sécurité des transports en commun. « Rien à foutre du coronavirus ! », a-t-il déclaré aux policiers au moment de son contrôle, selon la DDSP.

« L’homme, qui squattait l’entrée de la station de métro, place des Buisses, a tenté de s’approcher des policiers et les a copieusement insultés, finissant pas un « Je vais tous vous égorger » », raconte la DDSP.

Les services de police rappellent qu’il est indispensable de se munir d’une attestation sur l’honneur pour justifier de ses déplacements, jusqu’à nouvel ordre.