Coronavirus: La pêche va-t-elle rester la dernière activité autorisée en période de confinement?

PERIODE DE CRISE La fédération nationale de la pêche attend des précisions du gouvernement pour savoir si la pêche reste une activité autorisée en période de confinement

Gilles Durand

— 

Illustration de pêcheurs.
Illustration de pêcheurs. — F. Pouliquen / 20 Minutes

Edit, mardi 17 mars, à 19h 30 : La Fédération nationale de la pêche précise, dans un communiqué, la réglementation concernant les déplacements. « Seuls les déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes… sont autorisés ». Elle estime que, « par conséquent, l’activité de pêche doit être suspendue dès lors qu’elle ne rentre pas dans ce cadre ».

D’habitude, c’est le bouc émissaire de l’abstention. Cette fois, la pêche a été remplacée par la crainte du coronavirus pour justifier le faible taux de participation du premier tour des élections municipales. Pourtant, depuis l’annonce de nouvelles mesures sanitaires, jeudi, par le président de la République, la pêche a connu un nouveau regain d’intérêt.

« Nous avons constaté une hausse très importante de visiteurs sur notre site, vendredi et samedi », assure Loïc Morin, un des fondateurs du site Comptoirdespecheurs.com. Ce site, qui a pour objectif de démocratiser la pêche, recense les lieux de pêche, mais aussi les indices de pêche, selon la météo ou les marées.

« La pêche est une valeur refuge »

Les chiffres sont révélateurs : les propositions de sortie et les prises de poissons ont bondi de 35 à 40 %, le week-end dernier, partout en France, selon Loïc Morin. « La pêche est une valeur refuge, amicale et familiale, explique Loïc Morin. Les gens ont le temps de penser à autre chose et dans cette période anxiogène, c’est la distraction idéale et un bon désintoxicant. »

Sauf qu’avec l’annonce du confinement, lundi soir, cet engouement risque d’être tué dans l’œuf. « Les consignes concernant le sport en plein air étaient un peu floues. Nous attendons des précisions dans la journée pour savoir si la pêche en solitaire reste une activité autorisée », estime la Fédération nationale de la pêche en France, contactée par 20 Minutes.

En France, 1,5 million de pêcheurs en eau douce sont répertoriés, auxquels s’ajoutent 2,5 millions de pêcheurs en mer.