Lille : Habib, l’humoriste lillois qui a partagé la vedette avec Roman Frayssinet

CULOT Au culot et sans préparation, le jeune homme a squatté la scène et le public du théâtre Sébastopol

Mikaël Libert

— 

L'humoriste lillois Habib.
L'humoriste lillois Habib. — Studio AM View
  • Habib, un humoriste lillois, est monté sur scène lors du spectacle de Roman Frayssinet.
  • Il a obtenu une ovation de la salle après cinq minutes de show improvisé.
  • En octobre dernier, il a lancé le Loko comedy club, dans la cave d’un bar de Lille.

Fonce, sur un malentendu ça peut marcher. Vendredi soir, Roman Frayssinet était en spectacle au théâtre Sébastopol, à Lille. Pour les fans de celui qui tient par ailleurs une chronique dans l’émission de Mouloud Achour sur Canal+, « Clique », les 35 euros de la place ont été plus que rentabilisés avec trois humoristes pour le prix d’un. Sauf que le troisième, Habib, n’était pas du tout prévu au programme.

Est-ce qu’un stand-up de Roman Frayssinet s’est déjà déroulé « normalement » ? Peut-être, mais ce n’était pas vraiment le cas, vendredi dernier, à Lille. Pour le plus grand bonheur des 1.300 spectateurs du théâtre Sébastopol, la fin du show de l’humoriste est complètement partie en live. Après avoir descendu une bière cul sec sous les encouragements du public, Roman Frayssinet a invité sur scène Habib. « Il n’y avait rien de prévu, je voulais juste qu’il me fasse de la pub pour un concours d’humoriste auquel je participe », explique ce jeune Lillois qui se lance dans le stand-up.

« Je n’avais rien préparé. Du coup, j’ai improvisé »

Et au lieu de se dégonfler ou d’être submergé par un trac paralysant, Habib s’est emparé de la scène avec une aisance dont lui-même s’étonne encore aujourd’hui : « Je n’avais rien préparé. Du coup, j’ai improvisé en enchaînant des vannes que j’avais écrites », poursuit-il. Son culot a d’ailleurs été récompensé par l’ovation d’un public dix fois plus nombreux que celui des salles où il se produit habituellement.

Il y a moins d’un an, Habib bossait encore dans le marketing pour une grande enseigne de prêt-à-porter. Mais son rêve d’enfance, c’était de brûler les planches. « J’ai eu le déclic en réalisant que je ne voulais pas me réveiller un jour, à 70 ans, en regrettant de ne pas avoir essayé de réaliser ce rêve », explique-t-il. Et comme le bonhomme est déterminé et pragmatique, il a bien fait les choses. « J’ai d’abord étudié le monde du stand-up, ses codes. Il y a beaucoup d’humoristes qui tentent leur chance, c’est pour ça que je veux me démarquer dans mon écriture, un peu comme Roman », avance Habib.

Pour ne pas être dépendant des aléas de la programmation des scènes ouvertes, le Lillois a monté son propre « comedy club ». « J’ai fait toutes les caves des bars du Vieux-Lille jusqu’à trouver la perle rare, celle du Zango. Le patron était très emballé par le projet alors c’est allé très vite », se souvient Habib. Depuis octobre dernier, chaque jeudi soir, le Loko comedy club accueille des humoristes de toute la France. Habib, lui, y teste régulièrement les nouvelles vannes qu’il écrit pour un spectacle à venir. « Cette expérience avec Roman Frayssinet m’a conforté dans cette voie et m’a donné envie d’aller encore plus vite », confie Habib. S’il est confiant, le Lillois garde néanmoins la tête sur les épaules : « au pire, j’ai toujours mon bac + 5 en marketing », plaisante-t-il.