Pas-de-Calais : L'interdiction de la barbe chez les sapeurs pompiers provoque des remous

SOCIETE Depuis le 28 janvier, le port de la barbe est interdit chez les pompiers pour des raisons de sécurité

François Launay
— 
Paris,  Manifestation National sapeurs pompiers. France le 28 janvier 2020. Credi: SEVGI/SIPA//SEVGI_1.565/2001290851/Credit:SEVGI/SIPA/2001290853
Paris, Manifestation National sapeurs pompiers. France le 28 janvier 2020. Credi: SEVGI/SIPA//SEVGI_1.565/2001290851/Credit:SEVGI/SIPA/2001290853 — SEVGI/SIPA
  • Les 4.500 pompiers du Pas-de-Calais n’ont plus le droit de porter la barbe.
  • Une décision prise fin janvier pour des raisons de sécurité car la barbe empêcherait l’étanchéité totale des masques de pompiers.
  • Une décision qui fait quelques remous en interne chez les barbus.

Les pompiers  ​ont décidé de faire la guerre aux poilus. Depuis le 28 janvier, les 4.500 soldats du feu du Pas-de-Calais, qu’ils soient professionnels ou volontaires, n’ont plus le droit de porter la barbe. Adieu look de hipster ou barbe de trois jours, plus un poil ne doit dépasser des joues des pompiers. Une décision qui n’a rien à voir avec un chef réfractaire à la mode du moment.

Cette chasse aux barbus a été lancée pour des raisons de sécurité. « C’est une décision préconisée par des directives de la direction générale de la sécurité civile. Mais aussi par des constructeurs qui fabriquent des appareils respiratoires isolants pour pompiers. Il y a une problématique liée à l’étanchéité des masques et à la toxicité des fumées pour ceux qui portent la barbe. Une commission risque fumée a été mise en place et a décidé d’interdire le port de la barbe pour des raisons de santé », explique le Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) du Pas-de-Calais.

Une décision qui fait des remous

Cette décision n’est pas un cas isolé en France. Depuis deux ans, plusieurs SDIS appliquent cette directive nationale et commencent à interdire le port de la barbe (Vaucluse, Pyrénées-Atlantiques, Oise, Seine-et-Marne…). Une initiative qui fait des remous chez les sapeurs pompiers concernés.

« Nos masques sont déjà en surpression ce qui limite l’introduction des fumées. Mais certaines études disent qu’avec le port de la barbe, le joint d’étanchéité ne se fait pas bien car il a été programmé pour des peaux lisses. On pense surtout qu’avant de nous faire raser la barbe, il y a moyen d’agir sur beaucoup d’autres choses liées à la santé des sapeurs-pompiers. Il y a donc clairement eu une levée de boucliers chez les barbus », reconnaît Fabien Delsart, vice-président du syndicat Autonomes, majoritaire chez les sapeurs-pompiers.

Des mesures plus urgentes que le rasage de la barbe

Avant d’interdire le port de la barbe, les pompiers auraient par exemple préféré que d’autres mesures soient prises, comme la procédure de lavage des tenues après les interventions, désormais appliquée en Belgique. Reste que les réfractaires n’auront pas d’autre choix que de passer leur barbe au rasoir. Seule concession faite pour les amateurs de poils : le port d’une petite moustache restera, lui, autorisé. Ne reste plus qu’à attendre le retour en grâce du moustachu…