Municipales 2020 au Portel : Une liste à tête de cheval joue les trouble-fêtes

POLITIQUE Une bande de potes déguisée a décidé de déposer une liste fictive pour les élections municipales du Portel

Francois Launay

— 

La liste des Municichvals manie à merveille le second degré au Portel
La liste des Municichvals manie à merveille le second degré au Portel — Gaëtan Bourrin
  • Une liste originale vient de se lancer pour les municipales du Portel. Recouverts d’une tête de cheval, les candidats aux Municichvals rivalisent d’imagination dans leurs fausses promesses de campagnes.
  • Un clin d’œil appuyé au carnaval du Portel qui fait beaucoup sourire dans la ville du Pas-de-Calais.

Ce sont un peu les Daft Punk de la politique. Sauf qu’ils ont remplacé le casque de moto par une tête de cheval. Ils, ce sont huit personnes originaires du Portel, commune duPas-de-Calais près de Boulogne-sur-Mer, qui ont eu une idée originale pour associer la campagne des municipales et le célèbre carnaval de la ville. Depuis un mois et demi, la bande de potes, qui reste pour l’instant anonyme, a créé une page Facebook sur laquelle ils dévoilent leurs promesses de campagne pour les « Municichval ». Sérieux s’abstenir car ici tout est à prendre au minimum au second degré.

« On balance plein d’idées loufoques comme la création d’une tyrolienne pour mieux se déplacer dans la ville. On veut aussi changer les voitures à essence par des voitures à pédales dans un but écologique ou encore installer un hippodrome au beau milieu de la ville. On a plein de projets », sourit Gaëtan Bourrin, la tête de cette drôle de liste.

Un clin d’œil appuyé au carnaval du Portel

Sauf que cette quatrième liste déclarée pour les élections municipales du Portel n’ira pas jusqu’au bout de la campagne. La blague de potache se terminera le 23 février, date du carnaval du Portel. « Il a toujours lieu deux jours avant Mardi gras et est basé sur l’intrigue. Chaque année, quand on arrive chez les gens le jour de la fête pour faire chapelle [boire un verre chez l’habitant], on est entièrement masqués. Et l’hôte doit deviner qui se trouve derrière le masque. Ce jour-là, on se dévoilera », assure Gaëtan Bourrin.

En attendant, les pronostics vont bon train pour deviner qui sont les trublions de cette campagne municipale. « On est tous originaires du Portel. Il y a des ouvriers, des infirmiers, des pompiers », balance en guise d’indice la tête de cheval. Soutenus par les boucheries chevalines de la ville, les trublions connaissent une vraie popularité dans la ville.

Au point d’espérer rallier à leur cause certains électeurs indécis le jour des élections même sans déposer de liste officielle. « On viendra déguisés au dépouillement en espérant une bonne surprise (rires). Plus sérieusement, notre but était surtout de faire parler du carnaval du Portel », conclut le chef des bourrins. Un pari réussi.