Lille : Un collectif lillois en « remet une couche » contre la précarité menstruelle

SOLIDARITE Une nouvelle campagne de récolte de protections périodiques pour les femmes précaires est lancée depuis ce lundi

Mikaël Libert

— 

L'affiche annonçant la nouvelle campagne de dons.
L'affiche annonçant la nouvelle campagne de dons. — 20 Minutes

Avoir ses règles, ce n’est jamais très agréable. Et quand on est à la rue, cela devient une vraie galère. Il y a environ un an, plusieurs Lillois et Lilloises s’étaient mobilisés pour tâcher de lutter, à leur échelle, contre la précarité menstruelle. Leur collectif, baptisé «  Et pendant ce temps là le Tampax », était parvenu à récolter un bon paquet de serviettes périodiques. Et à partir de ce lundi, ils en « remettent une couche ».

Comme on ne sait toujours pas qui de l’œuf ou de la poule, on ne saura jamais vraiment d’où est partie cette soudaine prise de conscience autour de la précarité menstruelle. Toujours est-il que les actions de solidarité autour de cette problématique se sont multipliées depuis environ un an. De nombreuses collectes avaient été organisées et même le gouvernement s’était penché sur la question, en étudiant notamment la possibilité de rendre gratuites les protections périodiques.

« Donnez, donnez, do, donnez »

Mais bon, comme Rome ne s’est pas construite en un jour, la précarité menstruelle n’a pas été éradiquée en un an. Alors le collectif de Lillois a décidé de relancer son opération à partir de ce lundi et jusqu’au 28 février. Lors de leur première opération, « Et pendant de ce temps-là le Tampax » avait récolté assez de dons pour permettre à « plus de 400 femmes de vivre dignement leurs règles pendant un an. »

Cette fois, avec le retour d’expérience, le collectif appelle à ne donner que des serviettes hygiéniques, plus adaptées à une utilisation dans la rue. Six lieux de collecte ont été identifiés sur la métropole. A Lille, le Café de Paris (34 rue Pierre-Mauroy), le Pol’art (135 rue des Postes) et le Lab Oikos/Mutualab (19 rue Nicolas-Leblanc). A Villeneuve-d’Ascq, Un ours et les étoiles (14 place de la République). A Roubaix, le CIDFF (198 rue de Lille). A Tourcoing, la Plaine Images (99 rue C. Descat).