Lille : Une association aide les sans-abri en louant le logement de particuliers

SOLIDARITÉ C’est l’histoire de deux types que tout oppose, sauf leur envie d’aider les autres et qui via une association et la location de logements de particuliers financent des logements pour des sans-abri

Mikaël Libert

— 

Le projet de «tiny houses» de la Chtite maison solidaire.
Le projet de «tiny houses» de la Chtite maison solidaire. — Chtite maison solidaire
  • L’argent récolté par l'association la Chtitemaison solidaire permet de financer des logements pour des SDF.
  • Ce même principe permettra de faire fonctionner un éco-village solidaire à Lille.

Aider son prochain, un SDF en l’occurrence, est un concept alléchant qui s’arrête néanmoins très souvent à la porte du salon. Qui voudrait en effet d’un squatteur a durée indéterminée dans son petit chez soi ? A l’inverse, qui se complairait à investir la chambre d’ami d’un inconnu au risque de se faire virer du jour au lendemain ? Christophe Thomas et son ami Tony ont trouvé une solution qui met tout le monde d’accord : la Chtite maison solidaire.

Non sans humour, Christophe et Tony reconnaissent que leur premier point commun est l’impopularité dont ils jouissent auprès de certains : l’un est banquier et l’autre Rom. Mais ce qui les a fait se rencontrer et devenir des amis, c’est le désir d’aider les autres. « Nous étions dans l’association Père Arthur ami des pauvres qui collecte les surplus de denrées des supermarchés pour les redistribuer dans les bidonvilles », se souvient Christophe. Tony, lui, habitait à l’époque dans l’un de ces camps jusqu’à ce que celui-ci soit démantelé. « J’aurais pu l’héberger chez moi, poursuit l’ancien banquier, mais nous avons trouvé une autre solution. »

En accueillant des touristes, il finance le loyer de son ami

C’était en 2017 et Christophe Thomas habitait seul dans une très grande maison. Une semaine sur deux, il accueillait sa fille en garde alternée. Pour préserver la tranquillité de son enfant et offrir à Tony un véritable chez lui, l’ex col blanc a eu une idée de génie : « Les semaines où je n’ai pas la garde de ma fille, je loue ma maison à des touristes sur Airbnb. Avec cet argent, je peux ainsi payer le loyer du logement de Tony », explique-t-il. Mieux même, puisque en accueillant des touristes seulement 20 % du temps, les sommes récoltées couvrent trois mois du loyer de son ami.

Christophe a voulu étendre son dispositif pour en faire bénéficier d’autres personnes dans le besoin. A ce jour, il décompte une vingtaine « d’hôtes solidaires ». Mais l’argent récupéré ne servira plus à payer des loyers. A l’occasion du premier budget participatif de la ville de Lille, en 2018, l’association les Chtites maisons solidaires a présenté « Lil’Pouss' », un projet d’éco village solidaire. « Sur une friche mise à disposition par la municipalité seront installées cinq tiny houses, des petites maisons pouvant accueillir chacune trois personnes en situation de précarité. L’argent des hôtes solidaires servira à leur verser un salaire », détaille Christophe. En échange, ces personnes effectueront des missions de berger urbain, mineur urbain, bâtisseur écolo, permaculteur… Le permis de construire a été déposé et Lil’Pouss' devrait sortir de terre pour le dernier trimestre 2020.