Grève du 10 décembre à Lille: Lycéens et étudiants lillois entrent dans le mouvement

MOBILISATION Des étudiants et lycéens de Lille ont bloqué différents établissements scolaires ce mardi avant de rejoindre la manifestation contre le projet de réforme des retraites

Francois Launay

— 

Des lycéens et étudiants étaient dans la manifestation lilloise contre le projet de réforme des retraites le 10 décembre
Des lycéens et étudiants étaient dans la manifestation lilloise contre le projet de réforme des retraites le 10 décembre — F.Launay/20 Minutes

Plus tendue et un peu moins fournie que le 5 décembre, la manifestation contre le projet de réforme des retraites a attiré entre 5.500 personnes (selon la préfecture du Nord) et 20.000 personnes (selon les syndicats) mardi dans les rues de Lille. Parmi eux, des centaines de lycéens et étudiants qui ont décidé de rejoindre le mouvement de protestation. Déjà, mardi matin, plusieurs d’entre eux avaient bloqué les lycées Pasteur et Montebello mais aussi Sciences-Po et la fac de droit où les examens prévus ont été annulés.

Des blocages qui ont provoqué l’intervention des forces de l’ordre n’hésitant pas à lancer des gaz lacrymogènes pour disperser des jeunes. « Leur seule manière de répondre est la répression », s’enflamme Aurélien Le Coq, membre des jeunes Insoumis et très impliqué dans une mobilisation étudiante qui dénonce principalement deux choses.

Ils dénoncent la précarité des jeunes et la réforme des retraites

« D’abord la précarité des jeunes. Il faut savoir qu’aujourd’hui 1 jeune sur 5 vit sous le seuil de pauvreté. Et puis, on manifeste aussi contre la réforme des retraites qui va directement nous concerner. Notre avenir est sacrifié. On est précaire quand on est étudiant. Ensuite, on n’arrivera pas à entrer sur le marché du travail. Puis, on essaiera de travailler comme on peut toute notre vie. Et on finira par une retraite indécente et indigne. On ne veut pas de cette vie de misère et de précarité », s’alarme l’étudiant.

Pour éviter ça, les jeunes mobilisés réclament le retrait du projet de réforme des retraites. Sinon, « les blocages continueront », assurent les étudiants qui préparent une nouvelle action jeudi, lendemain des annonces du Premier ministre Edouard Philippe sur la réforme.