Lille : Une place inaugurée et déjà controversée

URBANISME Après des mois de travaux la place Louise-de-Bettignies a été livrée aux Lillois

Mikaël Libert

— 

La toute neuve place Louise de Bettignies à Lille.
La toute neuve place Louise de Bettignies à Lille. — M.Libert / 20 Minutes

Sous les pavés, la place. Samedi, Martine Aubry, maire de Lille, et Damien Castelain, président de la Métropole européenne de Lille (MEL) ont inauguré officiellement la place Louise-de-Bettignies. Mais avant même que le ruban ne soit coupé, les avis dubitatifs sur ce réaménagement fleurissaient sur les réseaux sociaux.

Cela faisait des mois que ce secteur du Vieux-Lille était en travaux, au grand dam des riverains qui désespéraient de voir le chantier se terminer un jour. C’est désormais chose faite. Les engins de chantier ont quitté les lieux, laissant une belle et vaste place pavée agrémentée d’un sobre mobilier urbain et de quelques arbres.

« Pourquoi avoir laissé une voie pour les voitures ? »

« Pavés neufs, arbres plantés, pépinière et bancs, d’où l’on admire les façades historiques, ont remplacé le stationnement », s’enthousiasmait Martine Aubry dans un tweet publié, samedi. C’est vrai qu’à cet endroit, quelques mois plus tôt, se trouvaient un parking et une seconde voie de circulation. On dit seconde voie de circulation parce qu’aujourd’hui, il en subsiste une. « Pourquoi avoir laissé une voie pour les voitures ? », s’interroge Thierry. « Dommage de n’avoir pas eu le courage de rendre le centre 100 % piéton », renchérit Guero.

Auprès de 20 Minutes, Gautier, un habitant du secteur, se plaignait que la ville n’ait pas pensé à installer un terrain de pétanque. Mais c’est bien le seul. Outre la présence de cette dernière voie de circulation, certains notent aussi des absences. Notamment d'arceaux pour les vélos ou encore davantage de place pour la verdure… Mais il n’y a pas que des mécontents ou des moyens contents. « Et autant de places de parking en moins ! Voilà qui incite un peu plus à ne plus aller à Lille. Mais c’est beau », reconnaît Didier.