Grève du 5 décembre : Bonnes et mauvaises nouvelles en amont du jeudi noir à Lille

SOCIAL Le chaos attendu dans les transports pour ce jeudi de grève aurait pu être pire

Mikaël Libert

— 

Illustration d'un TER de la SNCF en gare de Lille Flandres.
Illustration d'un TER de la SNCF en gare de Lille Flandres. — M. Libert / 20 Minutes

On le sait, l’appel à la grève, jeudi, contre la réforme des retraites sera très suivi, dans les Hauts-de-France comme partout ailleurs en France. Pour les personnes qui tâcheront de se rendre quand même au boulot, il y a de fortes chances pour que le trajet se transforme en parcours du combattant. Pourtant, cela aurait pu s’annoncer encore pire.

La circulation des trains sera très fortement perturbée dans la région. Notamment sur le réseau TER où la SNCF a confirmé que seul un train sur 100 circulerait. Idem du côté des transports en commun de la métropole lilloise avec, pour la première fois depuis sept ans, l’arrêt total de la ligne 2 du métro. Ajoutons à cela l’annulation d’une douzaine de vols à l’arrivée ou à destination de l’aéroport de Lille-Lesquin.

Pas de circulation différenciée jeudi

Mais la pollution atmosphérique aurait pu rendre les déplacements encore plus périlleux. Le département du Nord est, ce mercredi, en alerte persistance aux particules PM 10. Le préfet a donc décrété la circulation différenciée sur les douze communes de la métropole européenne de Lille concernées par ce dispositif pour la journée de mercredi. La crainte étant que la mesure soit reconduite, jeudi, si aucune évolution positive de la qualité de l’air n’était constatée. Ce ne sera pas le cas. La préfecture a affirmé que « les concentrations en particules baisseront et resteront en dessous des seuils réglementaires. »

Si les agriculteurs ont déjà fait savoir qu’ils n’allaient pas participer au mouvement de grève de jeudi, il n’en est pas de même pour les transporteurs routiers. Si des perturbations sont à craindre, il est cependant impossible d’en connaître l’ampleur. Mais le secteur du transport routier à déjà fixé un autre rendez-vous qui, lui, n’a rien à voir avec les retraites. L’Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) a appelé à de nouvelles actions au niveau national, samedi, contre la fiscalité sur le diesel. Les Hauts-de-France, qui avaient été le théâtre d’une première action de ce type, fin novembre, ne seront pas épargnés.